Imperial Cleaning

* * * * * *

Il y avait beaucoup de monde.

Rencontres-SansLendemain.com

Fil d’actualités

Mais je crois que les chercheurs sont souvent des poètes. Entre parenthèse, si je déclare que Dieu est poète, le plus grand des poètes, c'est parce que le mot "poète" vient du grec "poiein" qui signifie simplement "faire, créer".

Et, certes, il a fallu un génie de la poésie pour réaliser la création. Un scientifique, lui, m'explique que "l'analyse spectrale montre à l'évidence que les éléments présents dans les étoiles Jean Delumeau commentait ces révélations en expliquant que "la nature, qui, à certains égards, semble donner l'impression du gâchis, opère de façon très économe à partir d'un nombre limité de matériaux de base. En revanche, elle fait preuve d'une inépuisable ingéniosité lorsqu'il s'agit de les assembler.

Moi, je veux bien. Cela me réjouit de penser que Dieu m'a "bricolé" à partir de peu de choses. Un tout petit peu de matière. Jeudi 3 mai Cette phrase, trouvée dans un bouquin intitulé "La maladie de l'Islam", est la conclusion d'un constat.

Par un enseignement au rabais, on a voulu combler le fossé entre l'élite et le peuple, explique l'auteur, ce qui provoque des dégâts considérables Un enseignement au rabais!

La critique de l'enseignement dans une large partie du monde musulman, je n'aurai pas la prétention injuste de l'appliquer à l'enseignement tel qu'il se donne actuellement dans le monde occidental. Là n'est pas ma question.

Cependant je pense à ces générations d'" instruits incultes" que je connais. Même des très instruits, bardés de diplômes ; ingénieurs, médecins, professions libérales à qui on n'a donné qu'une culture au rabais, tant leur spécialisation s'est acquise au détriment d'une ouverture d'esprit, d'une curiosité, d'un savoir plus large et plus éclectique. La culture dont je parle?

Pas nécessairement ma culture, qui est une culture classique, celle qu'on donnait à l'époque où je faisais mes études. Il y a maintes formes de culture.

Mais toujours, la culture, c'est un moyen de communiquer avec autrui. Il m'est excessivement pénible, parfois, d'essayer sans succès d'entrer en communication avec des personnes qui n'ont pas les mêmes références. Encore une fois, ce n'est pas une question d'intelligence ou d'instruction ; ce n'est pas une question d'âge ou de situation sociale.

C'est, accessoirement, une question d'outils, mais plus fondamentalement, une question d'ouverture d'esprit. Certaines formations conduisent à de telles spécialisations qu'elles donnent des esprits obtus. La vraie formation, au contraire, doit permettre à l'esprit de s'ouvrir aux autres. Non seulement aux personnes quelles qu'elles soient, mais aussi au passé comme au présent de notre monde.

A notre histoire et à notre avenir. Je lisais il y a quelques jours la réflexion d'un écrivain: Habiter ce monde sans le dominer. Renouer une relation fraternelle aux êtres dans une sorte d'amitié franciscaine pour la création. Retrouver le gracieux, le gracié, l'imprévu, l'inouï Commencer d'entrevoir une réponse à cette simple question: Le passage suivant m'a particulièrement frappé: L'innovation technique efface le passé, fait de nous des êtres au futur ; mais l'homme de culture doit arbitrer sans cesse le rapport entre la mémoire culture et le projet utopie.

C'est dans la mesure où nous retournons aux sources que nous sommes les hommes de la perspective". Dimanche 29 avril Je dois vous avouer que, depuis quelques semaines, je me sens particulièrement mal à l'aise quand je réfléchis aux conflits sociaux qui secouent notre pays.

Bien sûr, je lis les journaux, j'écoute la radio, je regarde les journaux télévisés du soir. Et me voilà, essayant de me faire une opinion personnelle, au milieu d'un déferlement d'opinions contradictoires. On se traite de menteurs, les grévistes s'exaspèrent et en viennent, parfois, à des actions regrettables et désavouées par les syndicats. Les personnes qui sont obligées d'utiliser les transports en commun réagissent différemment, certaines, exaspérées, d'autres, résignées.

D'autres enfin assurent "comprendre" les motivations des grévistes. Je suis mal à l'aise parce que je sais bien qu'il n'y a pas, d'un côté les "bons" et de l'autre les "mauvais" et que même si certains ont intérêt à semer la pagaille, les motivations de la plupart sont sincères, et donc respectables.

Je ne me laisserai donc pas aller à passionner le débat. Mais en moi-même, je sais bien que je ne peux pas m'en désintéresser. Il est donc nécessaire de se faire une opinion. Le Père Chenu est mort en Une page très dense que je n'ai pas l'intention de vous citer in extenso, mais qui m'a éclairée.

Il ajoute que "les événements, surtout lorsqu'ils composent une trame continue et collective, lorsqu'ils provoquent une évolution radicale et rapide des rapports humains La Vérité s'est faite événement dans l'histoire des hommes. Jeudi 26 avril L'un de mes petits-neveux venait d'entrer en 5e au collège. Intelligent, vif d'esprit et bon élève, il savait également être provocateur. Ainsi, un jour, la prof de français ayant demandé à ses élèves de choisir les cinq mots qui leur plaisent le plus, et les cinq qu'ils n'aiment pas, elle s'était attirée cette réponse de mon petit-neveu: Cinq mots que j'aime: Cinq mots que je n'aime pas: Sans doute n'avait-il pas osé ajouter: J'aurais aimé avoir la réaction de la pauvre prof'.

Mais sans doute était-elle déjà blasée. Il y a quelques jours, une jeune "professeur des écoles" nous mimait quelques minutes de son travail. Il eût fallu avoir un magnétophone, pour vous rapporter fidèlement son monologue devant les vingt-trois enfants de sa classe.

Karim, on ferme son cahier Elle est en ZEP, et chaque soir, elle sort de sa classe épuisée, et aphone. Comme je lui demandais s'il n'y avait pas d'autres possibilités, elle nous a expliqué qu'elle ne pouvait compter que sur elle, qu'il y avait bien longtemps que toute la pédagogie apprise avait volé en éclats, et que, même, on ne pouvait pas compter sur les parents. Alors, vous comprenez, si les enfants sont battus Je racontais cela à un ami, instituteur chevronné, la cinquantaine.

Il ne s'en est pas étonné, il connaît. Il m'a dit combien c'était beaucoup plus difficile aujourd'hui qu'il y a une vingtaine d'années. Même pour eux, vieux routiers de l'école primaire. A plus forte raison pour les jeunes qui débutent dans la "carrière", qu'on expédie trop souvent dans les coins difficiles. Il m'a dit aussi combien il était heureux d'avoir un contact direct avec les enfants.

Et il a ajouté simplement: Quelle chance, pour leurs jeunes élèves. C'était il y a quelques années déjà! Ce jeune garçon, que je connaissais depuis sa prime enfance, était venu me voir pendant les vacances de Noël, alors qu'il était en fac' depuis deux ans.

On avait parlé d'un tas de choses lorsqu'il me déclara à brûle-pourpoint: J'ai peur qu'on se moque de moi. Il m'a alors raconté un certain nombre de réactions, tantôt ironiques, tantôt méprisantes, dont il avait été témoin au cours des derniers mois.

Je n'ai pas été étonné. Mais j'ai été, une fois de plus, très peiné. Une fois de plus, vous dis-je, parce que des réactions similaires sont aujourd'hui monnaie courante. Dans tous les milieux, et de la part de gens de tous les âges.

Se déclarer chrétien, et particulièrement catholique, c'est souvent s'exposer à toutes les moqueries. Il y a quelques années, René Rémond protestait vivement dans un petit livre, "Le christianisme en accusation. Le conformisme est dans le persiflage, le sarcasme et la dérision Contre le catholicisme toutes les insultes sont permises Elles sont particulièrement répandues dans les milieux de la création artistique, chez les animateurs de variétés et aussi une partie des journalistes.

On ne passe rien à la religion catholique. Récemmeent, je lisais, dans la dépêche d'une agence de presse, que "selon le président de la Commission britannique formée d'observateurs des médias, les humoristes anglais sont "précautionneux, de crainte d'offenser les musulmans.

Ils s'auto censurent, ils sont timides. Les valeurs chrétiennes seraient " une cible plus acceptable. Sans vouloir revendiquer pour le christianisme tous les progrès qui ont façonné notre monde occidental, car, tout de même, "c'est en terre chrétienne que sont nées la science moderne, la formulation des droits de l'homme et la libération de la femme" Jean Delumeau , nous avons tous, personnellement, un autre titre de fierté, bien plus grand encore: C'est pour cette raison que je dois me respecter, personnellement, et aussi que j'ai le droit d'exiger le respect de tous.

Le chroniqueur racontait qu'un cardiologue grec, médecin de l'équipe olympique de son pays, vient de publier une étude selon laquelle le dopage le plus efficace, pour les sportifs de haut niveau, serait l'écoute de la musique de Mozart!

Et d'ajouter, toujours selon la même source, qu'un quart d'heure quotidien de musique classique est plus efficace pour l'organisme que beaucoup de procédés destinés à mener les athlètes au sommet de la gloire: Je ne sais comment ni par quelles méthodes ce médecin grec a pu faire de telles évaluations ; et je me demande quelle influence un quatuor de Mozart peut avoir sur mes muscles si j'en avais les moyens, j'essaierais de vérifier , mais ce que je sais, c'est que la musique - toute musique - a une influence certaine sur mon psychisme.

De même, j'ai constaté que la musique m'apaise lorsque j'aurais tendance à me laisser emporter par le stress. Je me souviens avoir découvert, et même expérimenté occasionnellement, chez une personne qui soignait toutes sortes de déséquilibres ou d'insuffisances, du bégaiement aux fautes d'orthographe, une méthode qui consistait essentiellement à écouter, en position de relaxation, les concertos pour violon de Mozart au moyen de casques ultra-perfectionnés, dans un studio aménagé à cet effet.

Que la musique puisse soigner, équilibrer, et même guérir, je le crois volontiers. Pour moi, elle est plus que cela.

D'abord, elle est langage universel. Bien plus, je peux, non seulement écouter de la musique, mais également la faire. Chacun de nous le peut, même sans instrument, car chacun de nous possède le plus merveilleux instrument: Donc, un simple conseil, pour les athlètes: Je ne sais pas si elle dopera les muscles de leurs jambes. En tout cas, elle enrichira certainement les muscles de leur larynx.

Et dans leur tête, ils seront au mieux de leur forme. Dimanche 15 avril Vous connaissez sans doute ces vers de Charles Péguy: Notre pape François connaît probablement cette expression du poète: Aussi, je vous conseille cette lecture réconfortante. Le pape François déclare: Les jeunes et les anciens doivent se parler, et ils doivent le faire de plus en plus souvent: Et ce sont les vieux autant que les jeunes qui doivent prendre l'initiative.

Il y a un passage de la Bible Joël 3, 1 qui dit: Jeudi 12 avril Est-ce un signe des temps? Depuis quelques semaines, je tombe au hasard de mes lectures sur des informations diverses concernant, toutes, l'art de vivre longtemps. Je pense que cela ne date pas d'aujourd'hui et qu'une des as pirations les plus universelles des humains est le désir de vivre vieux, et si possible en bonne forme. Il y a quelques années, on s'intéressait à Jeanne Calmant, qui était alors notre doyenne nationale.

Sa recette pour vivre plus que centenaire était simple: L'autre jour, une étude "scientifique" démontrait que pour devenir vieux, il fallait ne pas beaucoup dormir.

Les statistiques prouveraient que dormir largement moins de huit heures par jour est un facteur de longévité. La sagesse des anciens disait déjà que "l'avenir est à ceux qui se lèvent tôt".

Mais voilà que des chercheurs américains révèlent les conclusions de nouvelles études statistiques. Elles établissent un lien entre la longévité humaine et l'inclination de chacun à faire le bien autour de soi.

En clair, plus on donnerait aux autres, plus on aurait de chances de repousser un peu plus l'heure de la mort. Beau sujet de sermon! L'étude, menée par l'université du Michigan, a consisté à suivre pendant 5 ans personnes âgées. Durant cette période, les individus qui avaient avoué ne pas s'intéresser aux autres et vivre purement et simplement pour eux ont été deux fois plus nombreux à mourir que les personnes généreuses, capables de se dévouer quotidiennement pour leurs proches, leurs voisins ou les plus démunis.

L'université de Boston, elle, a mené une étude sur les rapports entre le caractère et l'espérance de vie. Donc, si j'ai bien compris, pour vivre très vieux et si possible en bonne forme , il suffirait d'être toujours de bonne humeur, de se lever tôt, de se montrer généreux, de manger du chocolat et de boire du porto à consommer avec modération.

Dimanche 8 avril Et de m'indiquer un test à subir pour évaluer mon état de dépendance. Je me suis prêté bien volontiers au jeu. Et effectivement - la réponse ne m'a pas surpris - je suis cyberdépendant. Ce que j'ai fait. Bien sûr, je réponds "oui" si on me demande "Est-ce que vous ouvrez votre ordinateur chaque jour?

De même, quand on me demande si j'en oublie le boire et le manger. En résumé, j'avoue, mais je n'ai ni remords ni contrition. Bien plus, je crois que je la revendique. Lu dans un quotidien, également il y a quelque jours: Ce qui était l'apanage des jeunes générations est en train de devenir une conquête des hommes et des femmes, passé l'âge de la retraite.

Cela n'a rien pour m'étonner. Bien au contraire, je m'en réjouis. Témoins, les nombreux retraités avec lesquels je corresponds. Moi qui suis parmi les doyens, je me réjouis de voir à quel point la contagion gagne rapidement, à tel point que nombre de septuagénaires, voire d'octogénaires, sont adeptes de la Toile. Ils y trouvent, raconte l'article que j'ai lu, une ouverture d'esprit et une réponse à leur curiosité qui risque de manquer à ceux qui n'osent pas se lancer.

On me dit le grand succès des clubs informatique auprès des anciens. Au début du XVIe siècle, on pouvait, certes, demander aux gens: Auparavant, pourquoi aurait-il été nécessaire de savoir lire, puisque les livres étaient extrêmement rares? Quelques années plus tard, la question ne se posait déjà que très rarement. Il devenait nécessaire de savoir lire.

Luther et Calvin l'ont bien compris: Les pays gagnés à la Réforme ont été les premiers à promouvoir l'apprentissage de la lecture parmi les enfants du peuple. Aujourd'hui, une révolution comparable à celle de Gutenberg est en train de se produire sous nos yeux. Puissent les Eglises prendre le train! Nos successeurs, sans être "cyberdépendants", se serviront d'Internet comme nous, aujourd'hui, du journal, de la revue ou du livre. Jeudi 5 avril Le 11 novembre , les Allemands, qui n'occupaient jusque là que la moitié Nord de la France, envahirent le Sud et occupèrent ainsi la totalité de notre pays.

Ce matin-là, au début du cours de théologie, notre professeur, après nous avoir annoncé la nouvelle, ouvrit sa Bible et lut un psaume, comm e un appel à la vengeance divine. Les mots sont restés gravés dans ma mémoire: Je sais très bien qu'il faut lire ces textes, si nombreux dans la Bible - appels à la vengeance, annonce que Dieu est un vaillant guerrier, qu'il combat à la tête de son peuple choisi, etc.

On dit aussi cela du Djihad. Pour certains, certes, il ne s'agit que d'une guerre spirituelle, d'un combat contre soi-même pour un perfectionnement moral. Mais pour beaucoup - et d'abord dans l'esprit de combien d'imams - il s'agit d'une vraie guerre contre les forces du mal, contre ceux qu'ils nomment les infidèles, c'est-à-dire tous ceux qui ne sont pas de vrais musulmans.

Alors, mon Dieu, le Dieu en qui j'ai mis toute ma confiance, est-il un Dieu guerrier, "le vaillant des combats", selon l'appellation biblique? Et si je veux raison garder, au risque de simplifier, je me dis que tout cela vient de ce qu'on appelle le fondamentalisme.

Dimanche 1er avril Il a vaincu la mort". Mais tout cela, n'est-ce pas illusion? La mort reste notre horizon le plus inéluctable. J'ai beau chercher tous les stratagèmes possibles, il demeure, en définitive, que je suis mortel, et que mon horizon est limité. Nous pouvons essayer de défendre à tout prix cette vie terrestre qui est la nôtre, notre existence se réduira à un combat sans merci, elle deviendra comme une chambre mortuaire qui sans cesse se rétrécit.

La peur de la mort nous tuera bien avant que la mort elle-même ne nous touche. A force de nous raccrocher désespérément à l'existence, nous serons à bout de souffle, nous nous étoufferons, nous nous épuiserons toujours plus, non plus à vivre, mais à vouloir toujours plus assurer notre vie, à nous rassurer, à nous réassurer, et plus notre vie sera assurée, plus elle sera gagnée par la mort.

Un combat perdu d'avance. Alors, l'amour, en face de cette réalité? Le signe de Jésus, dans sa mort et sa résurrection, nous donne une piste. Un chemin, certes, pas très clairement tracé, mais un chemin sûr. A son fils mourant sur une croix, qui d'abord se sent seul et abandonné " Mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné? Je ne veux pas que tu meures.

Je ne veux pas que tu meures! A chacun de nous, enfants bien-aimés de Dieu, le Père redit les mêmes mots. Si Dieu m'aime - et c'est ma conviction la plus profonde - ce n'est pas seulement pour quelques dizaines d'années, pour la trop courte durée de mon existence. Amour, comme dans les chansons, rime avec toujours. Pas jusqu'au jour où la maladie, un accident, la vieillesse et la mort surgissent dans notre existence. Ou alors, ce ne serait pas un amour vrai de sa part.

Comme pour son Fils Jésus au matin de Pâques, Dieu redit à chacun de nous, ce matin: Si je t'aime, ce n'est pas pour quelques années, c'est pour toujours, d'un amour éternel. Je ne veux pas que tu meures, mais que tu vives. Jeudi-Saint, fête du sacerdoce. Car, s'il y a un ministère sacerdotal institué, qui est conféré à des hommes par leur ordination, il ne faut pas oublier que tous les baptisés font partie, de droit, d'un peuple de prêtres.

Mais est-ce qu'on le réalise, concrètement? Pourtant, c'est une dignité et, en même temps, une responsabilité, qui nous est commune, prêtres et laïcs, selon des modalités diverses, pour des objectifs différents certes. Mais c'est toujours le même et unique sacerdoce, car il n'y a qu'un prêtre: Sans vouloir vous faire ce matin un cours d'histoire, il me plaît de rappeler, simplement, que dans l'antiquité, c'est le père de famille qui est le prêtre de sa maison.

Donc, pas de monopole sacerdotal pour qui que ce soit. Par contre, Jésus nous est présenté dans le Nouveau Testament comme le prêtre parfait: On parlera de "Pontife": C'est clair et parlant.

Etre un pont entre Dieu et l'humanité: Peuple chargé de la louange, mais aussi peuple porteur de la Parole, non pour la garder jalousement, mis pour la donner. Pas seulement dans la célébration de l'Eucharistie, mais par la consigne qu'il nous donne après le lavement de pieds: Je vous souhaite une bonne fête! Les silences de Pie XII! Attitude typique d'un diplomate de métier?

Je n'ai pas à juger, personnellement. Mais c'est le Christ! Le Christ les avait devancés. Eh bien, c'est moi qui la donne. C'est-à-dire se faire solidaire de toutes les victimes. Depuis ce jour de l'année 30, les hommes qui se réclament d'un nommé Jésus, s'ils sont sincères, ne peuvent qu'être solidaires de toutes les victimes.

Victimes, aujourd'hui, des idéologies totalitaires, des fondamentalismes qui prolifèrent au nom de la religion, des égoïsmes nationalistes ou, plus près de chez nous, des attitudes sectaires de nos voisins. Relire René Girard, je crois vous l'avoir déjà dit. Il précise bien que là se joue l'avenir du christianisme. Chacun de nous doit se situer: Jeudi 22 mars Il parlait d'une oeuvre de Bach, particulièrement difficile à interpréter.

Et ce grand pianiste, l'un des plus grands de sa génération, expliquait que pour entrer dans l'intelligence de cette oeuvre, il faut se faire petit, humble et modeste. J'ai aimé une telle réflexion. Elle est particulièrement importante, je crois, dans une époque comme la nôtre où l'humilité est une vertu passablement dépréciée. C'est à qui en fera le plus pour paraître, se vanter, dominer, et manifester, dans ses paroles, ses actes et ses attitudes, qu'il est le meilleur, ou le plus fort, ou le plus intelligent.

Les grands hommes sont humbles. Et "toute grande oeuvre d'art est le fruit d'une humilité profonde", écrivait un auteur du siècle dernier. Combien de peintres ou de musiciens célèbres se sont considérés comme de modestes artisans! Si vous aviez dit à Jean-Sébastien Bach qu'il était un génie, il vous aurait sans doute regardé avec étonnement et incrédulité. Un génial artisan, qui ne s'est jamais considéré autrement que comme un artisan.

Mère Teresa dit cela d'une autre manière: Car la connaissance de Dieu engendre l'amour, et la connaissance de soi engendre l'humilité. Est humble celui qui est terrestre, et qui le sait. Souviens-toi que tu es poussière. Au ras des pâquerettes. Il n'y a pas de quoi faire le malin ni "se pousser du col". Dimanche 18 mars Elle était là, chez moi, ce matin à 7h30 comme chaque matin.

Pourtant, à mes yeux, ce ne sont pas les services matériels qui sont les plus importants. Merci à vous, Cosette, Memount, Audrey, Camille, mes fleurs de printemps. Jeudi 15 mars Et cela depuis Le premier conférencier fut Lacordaire, qui était, entre autres, un remarquable orateur.

Un seul a retenu mon attention: Sanson, un oratorien ami des philosophes modernistes Blondel et Laberthonière condamnés par Rome, qui, en , se fit subreptisment leur interprète sous les voûtes de Notre-Dame. Depuis quelques décennies, ce sont des laïcs, hommes et, plus rarement femmes, qui ont pris le relais. Ouvrez donc, sur Google, KTO, les conférences de carême, puis: Vous allez sourire, puis rire aux éclats et vous régaler, avant de longuement digérer ces riches propos.

Et même pourquoi nous en sommes encore là. Pourquoi un homme, une fois de plus, prend la parole sous les voûtes de Notre-Dame. Tout dans cette situation paraît rétrograde et poussiéreux. Et puis cet homme prend la parole, quoi de plus désuet? Ses vieilles stalles ne possèdent ni prises électriques ni Wi-Fi. Alors pourquoi en sommes-nous encore là? D imanche 11 mars Depuis hier matin, ce mot me poursuit.

Hier, en effet, je lisais dans la lettre de saint Jacques: Car le jugement est sans miséricorde pour celui qui n'a pas fait miséricorde, mais la miséricorde se moque du jugement. C'est réduire de moitié le sens originel du mot miséricorde. Une fois de plus, hier, je regrettais de ne pas savoir l'hébreu, parce que des spécialistes m'expliquent la richesse concrète qu'Israël mettait sous le mot.

Il dit, non seulement la pitié qu'on éprouve, mais également la fidélité. Le sens premier du mot hébreu exprime, m'apprend-on, l' attachement instinctif d'un être à un autre.

Et ce sentiment, d'après les Sémites, a son siège dans le sein maternel, comme dans les entrailles du père. Et ce sentiment, aussitôt, se traduit par des actes: Le mot s'applique d'abord à Dieu. Pas étonnant, alors, qu'il nous soit demandé, à nous aussi, d'être ou de devenir des miséricordieux, et donc de manifester, non seulement par des sentiments, mais par des actes, cette miséricorde. Et c'est là que je m'interroge, depuis hier matin.

Comment être miséricordieux dans notre monde d'aujourd'hui? Et si on s'y risquait? Pourvu qu'il ne meur e pas. Jeudi 8 mars Autrefois, toute grande fête liturgique avait son octave: Qu'il me soit permis, aujourd'hui 8 mars, de célébrer l'octave de mon propre anniversaire. Il y a huit jours, le 1er mars, vous avez été très nombreux à m'adresser des petits mots d'amitié pour vous joindre à moi et fêter mon quatre-vingt dix septième anniversaire.

Je me dois de vous en remercier. L'un d'entre vous m'a demandé: Les dates qui jalonnent le temps ne sont que des repères.

Un jour anniversaire n'est qu'un jalon. C'est bien ainsi que j'entends toute journée: Et au bout de jours, on tourne une année. Entre le passé et l'avenir, il y a le jour présent.

Le passé, c'est passé. Je ne m'y attarde pas. Encore qu'au long des décennies écoulées, j'aie commencé à apprendre à vivre et qu'il me faille en être reconnaissant. Toutes les rencontres d'une vie sont tellement enrichissantes ; tous les événements qui l'ont marquée m'ont tellement formé, amitiés très fortes et parfois désillusions cruelles, sans oublier les fautes ou les accidents: Mais plus que le passé, il y a l'avenir.

Je suis terriblement curieux, je vous le dis souvent. Eh bien je crois qu'aujourd'hui, c'est ce sentiment qui domine en moi: Je voudrais bien savoir de quoi demain sera fait.

Je voudrais bien savoir combien de temps ça va encore durer, les années qui furent jusqu'ici la trame de ma vie. Pourtant, tourné vers l'avenir, espérant l'avenir, je ne me laisse pas séduire par les illusions. Ce qui est le plus important, c'est aujourd'hui, huit mars deux mille dix huit. Pour un merci à Dieu et à vous mes amis, d'hier et d'aujourd'hui, et pour cette simple journée qu'il s'agit de vivre le mieux possible.

Dimanche 4 mars Avec le sourire, il conclut: Et il Le garda par-dessus lui. Dieu, à quoi ça sert? A rien, pensent certains de nos contemporains. Jeudi 1er mars Un publicitaire a jadis publié les résultats d'une étude sur l'"âge subjectif" des Français. C'est-à-dire l'âge que l'on se donne, indépendamment de l'âge réel. Près de 10 personnes avaient répondu à trois questions: La moyenne des trois réponses avait pour but de calculer l'âge subjectif que chacun s'accorde.

Les résultats de cette consultations sont instructifs. Avant 20 ans, la tendance des jeunes est plutôt à se vieillir, histoire de rejoindre le club des "grands". Mais sitôt franchie la barrière de l'adolescence, la tendance est au rajeunissement. Et plus on est âgé, plus on se rajeunit De 1,2 an entre 20 et 34 ans, de 8 ans entre 35 et 49 ans, de 15 ans pour ceux qui ont entre 50 et 64 ans et - tenez-vous bien - de 19 ans pour les 65 ans et plus.

Les trois-quarts des seniors agissent et pensent comme s'ils étaient plus jeunes. Refus inconscient de son âge réel? Refus inconscient de la mort? C'est vrai qu'accepter son âge, c'est accepter dans sa tête l'idée de mourir un jour. Ce matin, quand je me suis réveillé et que mon esprit a surgi — lentement - des brumes de l'inconscien modifier t, je me suis souhaité un Joyeux Anniversaire.

Puis, en me regardant dans la glace, je me suis demandé s'il n'y avait pas quelque erreurs dans l'état civil qui me donne 97 ans. Tant le teint paraissait frais, l'oeil vif, l'esprit délié. Certes, je ne me fais pas l'illusion de me rajeunir de 19 ans. Je suis réaliste et, comme dit le psaume: C'est pourquoi, ce matin, au lever, je me suis redit le petit poème du plus ancien de mes poètes préférés, Clément Marot: Amour, tu as été mon maître Je t'ai servi sur tous les dieux Ah, si je pouvais deux fois naître Comme je te servirais mieux!

Dimanche 25 février On demandait un jour au poète Paul Claudel — qui avait été consul de France en Chine — ce qu'il pensait des Chinois. J'aime à citer souvent cette réponse pleine d'humour. Je l'ai fait, hier encore, lors d'une conversation entre amis. L'un d'eux nous racontait que sa petite chienne, qui d'ordinaire est gentille, s'était montrée soudain très agressive lorsqu'un jeune garçon africain était entré dans la maison.

Ce qui avait profondément étonné son propriétaire. C'est alors que l'un de nos amis lui a déclaré que d'une façon générale tous les chiens sont agressifs en présence d'étrangers. Là dessus, la discussion entre nous s'est engagée, chacun émettant ses propres opinions sur les chiens qui sont toujours fidèles ou les chats très indépendants Je me suis alors permis de citer Claudel.

J'aurais pu alors battre ma coulpe, me rappelant une diatribe que j'avais jadis prononcée contre les chats, diatribe qui vous avait particulièrement irritée. Je le reconnais aujourd'hui: D'autant plus tort que j'ai eu, dans ma vie, des rencontres sympathiques avec plusieurs représentants de la gent féline paticulièrement quand ils sont jeunes et qu'ils aiment jouer. Par contre, il m'arrive de déclarer la guerre à des chats-chasseurs dont le sport préféré est la destruction des nids de merles et le génocide de leur jeune progéniture.

On ne va donc pas mettre tous les chats, chattes et chatons dans le même sac. Il en est de même pour les chiens. Et ce n'est pas parce que j'ai eu un premier chien qui s'est montré particulièrement infidèle que je qualifierai d'infidèle toute la race canine. Je pourrais continuer ma réflexion matinale en critiquant toutes ces idées reçues que nous formulons si souvent en mettant toutes les catégories d'humains dans le même sac.

Lors d'un meeting où le général De Gaulle prenait la parole, il fut interrompu par un anonyme qui, dans la foule, cria: Jeudi 22 février Deux mois plus tard, il est bon de faire un bref bilan. Pour cela, nous n'avons qu'un seul chiffre. A ce jour, le compteur nous annonce qu'il y a eu visiteurs, ce qui fait une moyenne de plus de 60 personnes par jour. Par contre, je rencontre tous les jours des gens qui ne savent pas qu'un nouveau Murmure existe. C'est qu'ils cherchent régulièrement sur Google et qu'ils y trouvent de multiples références indiquant l'ancienne page perso, et une seule annonce qui nous ouvre sur le nouveau Murmure.

L'ancienne formule a cessé de paraître en juillet , mais, à ce jour, il nous a été impossible de la faire disparaître des annonces de Google, si bien qu'à ma connaissance, les lecteurs du nouveau Murmure — vous par exemple - sont beaucoup moins nombreux que ceux qui l'ignorent.

J'en ai encore trouvé la preuve lors du piratage de mon adresse électronique. Dans les minutes qui ont suivi, je publiais une mise en garde dans cette Lettre à Mireille. Or, pendant les jours qui ont suivi, ce sont des centaines d'anciens lecteurs de Murmure qui m'ont contacté pour m'en alerter. Ils ne savaient pas que Murmure nouvelle formule existait et que j'y avais publié dès les premiers instants de ce dommage une mise en garde. Et voilà que pendant que je vous écris, un vieil ami suisse me téléphone, et son appel confirme mes craintes: Coment faire pour avertir tous ceux qui ne connaissent pas ce nouveau Murmure?

A ma connaissance, nous n'avons pas d'autre moyen que le bouche à oreille. Les secours des médias sont d'un prix prohibitif, vous ne l'ignorez pas.

Mais si chacun de vous, amis lecteurs fidèles et astucieux, se faisait diffuseur de la nouvelle adresse de notre site www. Et, pendant que j'y suis, encore une nouvelle invitation: Dimanche 18 février Cette année, le jour des Cendres a été concurrencé par la Saint Valentin, fête de tous les amoureux.

Ce matin, au premier temps de cette quarantaine, Jésus nous y invite. Certains en arrivaient à mettre des petits cailloux dans leurs chaussures. Il faut savoir nous en débarrasser.

Jeudi 15 février Avez-vous reçu, vous aussi, un faux message d'un faux Léon? Dans ce cas, vous êtes parmi les centaines d'amis qui, depuis dimanche soir, m'alertent par tous les moyens de communication possibles.

Oui, en effet, j'ai été piraté, sans pouvoir réagir ni conjurer les dégats éventuels. J'ai simplement pu alerter les lecteurs de cette lettre voir ci-dessous. Peut-être êtes-vous de ceux-là, et c'est tant mieux pour vous, mais beaucoup plus nombreux sont ceux qui ont reçu le faux message et qui n'avaient que leur propre perspicacité pour distinguer le vrai du faux et réagir en conséquence.

Quant à moi, impuissant, je n'ai pu que répondre à celles et ceux d'entre vous qui m'ont contacté de multiples manières et les détromper. Vous avez été très nombreux à m'alerter, à s'inquiéter, dans un premier temps, de mon état de santé, à me demander ce qu'il en était en réalité.

D'abord ceux qui m'ont prévenu dès les premières minutes, vers 21 heures, dimanche soir: Mais la plupart d'entre vous me demandaient ce qu'il en était en réalité. Ah, cette journée de lundi! Si vous m'aviez vu harcelé par tant d'appels téléphoniques, répondant alternativement avec l'un ou l'autre des appareils, fixe ou mobile. Et les mails qui me parvenaient, nombreux, d'un peu partout.

Il faudra qu'un jour je vous raconte tous ces témoignages d'amitié, si divers, si touchants, que j'ai gardés. Depuis cette dame qui n'osait pas me téléphoner, puisque j'avais un cancer du larynx et donc que je n'avais plus de voix, jusqu'à ce fidéle correspondant qui, pressantant une issue fatale, écrivait: Votre site s'est hélas éteint, et je me suis longtemps demandé ce que vous êtes devenu.

Peut-être l'arrivée près du Père ce dont j'ai pensé pour vous. Merci pour toute l'exemplarité de votre vie. A nous revoir un jour. Eh bien non, je suis bien vivant, Dieu merci.

Quant à notre site — il faut l'annoncer autour de vous — il revit depuis la mi-décembre sous cette appellation: Demeure un seul souci: Je viens d'être piraté.

Si vous avez reçu un mail de moi, vous demandant de l'argent et vous parlant de mon état de santé, surtout ne répondez pas. Je suis en train de remédier à cette infection informatique. Dimanche 11 février Sarah a fait une chute dans la rue. Elle s'est relevée, sans aucun mal, mais c'est son smartphore qui a été la victime de cette chute: Il paraît qu'il y a des spécialistes capables de faire la réparation Trop cher pour elle.

Heureusement, Audrey, qui a deux appareils, en a prêté un à Sarah. Il suffit de changer la carte Sim, et voilà: C'est comme si la vie pouvait enfin reprendre son cours.

Lamartine écrivait jadis ce vers célèbre: De nos jours, pensant aux jeunes générations qui nous succèdent, je crois pouvoir dire des téléphones portables qu'ils leur sont devenus indispensables à un tel point qu'un seul de ces objets vous manque et tout est dépeuplé. Comme mes deux interlocutrices ne se séparent jamais de leur smartphone, je leur ai demandé ce qu'elles en faisaient la nuit.

Et toutes deux ont convenu que c'était pour elles une dépendance, comme une sorte d'esclavage. Audrey a raconté que son petit neveu, qui a trois ans, en réclame un, et toutes deux m'ont cité des faits du même acabit.

Et pourtant, j'ai tenu à préciser que si l'usage de tels appareils vire à une manie assez ridicule, ce n'est pas une raison pour incriminer les appareils eux-même: Ils sont, parmi tous les moyens de communication qui sont aujourd'hui à notre disposition, bien souvent nécessaires. Donc, je ne serai pas de ceux et celles, anciens de ma génération, qui se refusent à y voir un progrès certain. Pour Noël, des amis m'ont offert l'un de ces appareils ultra-sophistiqués.

Bien sûr, je peine à l'utiliser, et comme souvent en la matière, ce sont les jeunes qui m'instruisent en ce domaine. Mais, à certains jours, je dois reconnaître que c'est bien pratique. Et pourtant, il ne me viendra jamais à l'esprit d'en faire l'éternel compagnon de mes journées et, surtout, de mes nuits. Jeudi 8 février Depuis le début du mois, tout s'en mèle pour créer de véritables catastrophes dans un certain nombre de régions. Chaque jour, la télé démarre ses bulletins d'information avec des images saisissantes: Et même, dans la région parisienne, la coalition de la Marne, de la Seine et de la neige pour submerger des zones pavillonaires.

Par contre, ma petite région semble préservée jusqu'ici de ces éléments déchaînés. Car depuis le début de l'année, j'assiste jour après jour à la renaissance de la nature. En plein hiver, et malgré le froid, mon terrain voit naître et grandir quantité de fleurs. Les perce-neige en premier, bien timides dans les premiers jours, et totalement épanouies aujourd'hui.

Ont suivi les primevères, d'abord esseulées, et maintenant en colonies de plus en plus nombreuses. Commencent actuellement les crocus, aux vives couleurs qui tranchent sur le blanc éclatant des perce-neige. Je ne me lasse pas de contempler. Ces fleurs me donnent la plus belle leçon. Alors que chacun s'enmitoufle et cherche à se préserver du froid, voilà que de petites humbles fleurs s'en moquent et bravent couragement la pluie, le gel et la neige: Il y a là de quoi nous redonner courage, n'est-ce pas!

Dimanche 4 février Depuis l'accident qui m'a handicapé pour de longs mois, j'ai eu le temps de réfléchir et de me demander pourquoi j'avais réagi positivement à ce qui m'arrivait.

Effectivement, pas un seul instant je n'ai souffert, ni avant, ni après les deux intenventions chirurgicales, ni pendant les quatre longs mois d'hospitalisation. Ce qui m'a donné le loisir de réfléchir souvent à l'expérience nouvelle qu'il m'était donné de vivre. Etonnante pour moi, cette découverte d'un univers que je ne connaissais jusque là que de l'extérieur: Chirurgiens, médecins, infirmières et infirmiers , aide-soignantes, personnel des services divers Un monde, avec le bien et le mal, l'indifférence et la pitié, la dureté et la douceur, les gestes de profonde humanité et ceux qui ne voient dans les patients que des objets.

Personnellement, j'ai eu le bonheur de rencontrer, dans le personnel soignant, des femmes et des hommes d'une grande humanité, d'un dévouement et d'une compétence exemplaires, pleinement au service de mes voisins patients, ceux qui souffraient en silence et ceux qui criaient leur misère. L'une de ces dernières appelait sans cesse, pendant des heures, avec des cris et des gémissements, sans que personne ne vienne à son aide. Seule, la personne qui faisait le nettoyage de ma chambre murmurait avec pitié: Quelle leçon pour moi!

L'évangile de ce dimanche insiste pour nous rappeler combien Jésus savait s'approcher des malades, partout où il était. Je voudrais bien, après être sorti des hopitaux, manifester la même compassion étymologiquement: Et ne jamais passer, indifférent. Mercredi 31 janvier Roger Meunier est mort. Et j'ai de la peine. Comme chaque fois que je perds quelqu'un qui m'est proche.

Roger, je le connaissais depuis un après-midi de juillet J'entamais alors mon ministère de vicaire à la paroisse Saint Christophe de Belfort. Une bande de gosses de la Vieille Ville traversait la rue.

Ils s'arrêtèrent devant moi, le jeune prêtre inconnu d'eux, et on fit connaissance. Il y avait entre autres Lucien, Serge, Jacques Il avait 12 ans. Je suis resté ami de quelques-uns d'entre eux.

De Roger jusqu'à ce jour. Il était encore venu manger chez moi il y a quelques semaines, avec plusieurs de nos amis communs. Notre histoire commune, nos destins. Il y eut le patronage, les Coeurs Vaillants, le Praz-de-Lys particulièrement. Pour Roger, après l'Ecole Normale, il y eut la guerre d'Algérie, Bernadette, le métier d'instituteur exercé avec compétence et passion, les enfants, les deuils, la retraite, la maladie Car Roger était un vrai poète.

Il était tellement sensible! Et si Roger était remarquablement fidèle en amitié, il souffrait beaucoup lorsque l'un d'entre eux l'abandonnait. Depuis quelques années, on sentait combien il souffrait de la solitude, lui qui, tout au long de sa vie active, avait été un homme de relations, participant activement à des mouvements chrétiens de service des plus démunis de nos sociétés, notamment le service des handicapés.

J'ai retrouvé, dans un des livres que Roger publia naguère, cet Adieu que je me permets de vous transmettre de sa part. Vous ne l'avez pas sû. Nos chemins sur la terre. Ne se croiseront plus. Alors c'est en ailleurs. Loin de ce monde fou. Que je vous donne Rendez-vous. Dimanche 28 janvier Sarah est une petite jeune fille que son école a envoyé faire un stage dans l'organisme d'aide aux personnes âgées qui s'occupe de moi depuis ma sortie de l'hôpital. Chaque jour, matin et soir, une aide-soignante vient chez moi pour m'assister et, depuis le début de la semaine, elle est accompagnée de Sarah, à qui elle enseigne les tâches habituelles de sa profession.

C'est ainsi que, l'autre jour, Sarah devait préparer le thé de mon petit déjeuner. Comme je terminais ma tasse, elle m'a demandé: Car la question de Sarah signifiait qu'elle me demandait de comparer sa manière de faire le thé à celle de ses collègues, à son avantage, naturellement. Et personnellement, je me refusais à entrer dans ce jeu de comparaisons, tant il peut être dangereux.

J'ajoute souvent à mon adage préféré: Je crois qu'il est aussi vieux que l'humanité. Ne sommes-nous pas un peu comme Sarah, à vouloir toujours tout comparer, à nous comparer aux autres, avec orgueil ou jalousie, et à comparer les uns et les autres. Rappelez-vous l'histoire du pharisien et du publicain que Jésus racontait à ses auditeurs.

Et pourtant, nous dit Jésus, ce n'est pas lui qui est justifié, mais le publicain qui se contente de demander la pitié de Dieu parce qu'il se sait pécheur. Quelle belle journée que celle que j'ai vécue hier! Pour la première fois depuis mon retour à la maison, j'ai pu prendre une douche. C'est bien d'être soigneusement lavé, chaque matin, des pieds à la tête, par une aide-soignante à domicile, mais ce n'est pas comparable au plaisir de sentir l'eau ruisseler sur tout votre corps.

C'était comme si toute ma peau s'éveillait soudain après un long sommeil. Et — autre plaisir — il m'a été donné de remplacer l'ordinaire déambulateur par le caddie du magasin où j'ai pu faire personnellement mes courses, échanger avec la caissière comme avec des clients connus, reconnus J'en étais là dans la rédaction de cette lettre lorsque ma réflexion prit un subit détour. Et j'en vins à me demander pourquoi je vous entretenais ainsi des événements d'une telle banalité de mon existence Pourquoi parler sans cesse de moi?

N'est-ce pas pur narcissime? Vous connaissez certainement l'histoire mythique de Narcisse, telle qu'elle nous a été rapportée par le poète latin Ovide. Il n'était amoureux que de lui. Un jour, alors qu'il s'abreuvait à une source après une dure journée de chasse, Narcisse vit son reflet dans l'eau et en tomba amoureux. Mais il ne put jamais rattraper sa propre image. Il finira par mourir noyé de cette passion qu'il ne pouvait assouvir.

A cet endroit, on découvrira des fleurs blanches, des narcisses. Selon quantité de sociologues, je serais ainsi semblable à l'immense majorité de mes contemporains.

Saint Augustin, lui, condamnait l'amour de soi. Saint Thomas d'Aquin critique ceux qui manquent d'humilité. Plus j'apprendrai à me connaître, plus je serai obligé d'être vrai vis-à-vis de moi-même comme vis-à-vis d'autrui. Je m'aimerai, certes, mais dans une juste mesure. Chacun choisira en fonction de ses aspirations du moment: Bourges pour son imposante cathédrale aux cinq nefs ou Nevers pour sa cathédrale et les reliques de Sainte-Bernadette. Autre considération plus terre à terre pour rejoindre Saint-Jean-Pied-de-Port: Après avoir adhéré à RP51 et rencontré d'anciens pèlerins, consulté souvent le net, nous avons opté pour l'itinéraire des Amis et Pèlerins de St-Jacques par la voie historique de Vézelay, édité par M.

Vous trouverez ci-dessous un récapitulatif de nos étapes françaises. Aux dires des uns et des autres, il semblerait que la voie de Vézelay serait moins accidentée que ses consoeurs, la traversée du Limousin et des Landes plus facile que l'Aubrac par mauvais temps. Nous n'avons pas encore fait la différence. D'autres pèlerins de RP51 pourront donner leurs témoignages.

Pour la partie française, nous avons marché en moyenne 23 kilomètres journellement avec un maximum de En traversant les onze départements pour rejoindre Ostabat par les chemins, vous découvrirez les paysages de la France profonde que notre vie trépidante de personne en activité nous avait à ce jour interdit la vue.

Nos Annonces :

Share this:

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.