Imperial Cleaning

En congé de courte durée, Murad a repris contact en Turquie avec ses collègues syndicalistes, et a rédigé quelques articles pour la presse. Measuring with two different scales Baransu had published the disputed article 6 months after the Aktütün attack.


Çeber had died from torture in police custody one year ago. The hearing had to be repeated because in the session on 22 July the audio recording malfunctioned "for an unknown reason". Also Amnesty International AI followed yesterday's hearing. AI had previously criticized Turkey's human rights record, arguing that Çeber's death is "further proof that torture and ill-treatment are rife in places of detention in Turkey", despite the government "zero-tolerance" against torture.

Also Ahmet Aksu who shared a cell with Çeber for some time and who made a statement in the previous session was heard again: I heard he was wet and exhausted. He was very quiet and could not speak much. He threw up green vomit. There were stroke marks on his body. Those stroke marks were not very recent, they looked as if they were from before. Çeber did not get up for the counting. When the guards came we told them that Çeber was sick. Çeber got angry with me and said "don't say I am sick".

On the day of the incident he did not stand up for the counting. The guards beat him quite heavily. Right now I cannot recall who beat him. When Çeber got worse we rang the bell and he was brought to the infirmary. Later on we learned that he had been taken to hospital and after that we got to know that he had died". When asked by lawyer Taylan Tanay why Aksu had not made a conscious statement in prison he answered: We could not make such a statement in prison.

We were afraid because we also lived there" adding "Çeber wanted to give the letter he wrote before he died to the Public Prosecutor's Office". She attended the hearing and made the following statement: There was an erythema on his head. Çeber continuously said that he had a headache. I ordered a tomography and prepared a report for the examination of the brain surgeon. I was called by the Üsküdar Public Prosecutor's office.

They asked me if Çeber could stay in the holding cell and I told him I was not authorized for the answer of this question". I also warned them to be quiet. Later on a police officer showed unpleasant behavior when he turned towards the group and raised the middle finger of his right hand. When I passed in front of the camera I asked if it was recording. I was told by the police officers that the Istanbul Police Directorate was watching. I also saw Çeber. His eyes were blank. Maybe this was his personality, I do not know".

The defendants' lawyers requested to continue the prosecution of their clients without detention. The court delegation postponed the hearing to 16 November to call witnesses who had been heard in the previous hearing again to cover the missing statements. The indictment mentions that Çeber resisted officials in prison and that he was mal-treated. The Indictment foresees prison sentence for the defendants under charges of "torture", "mal-treatement", "injuring on purpose", "abuse of duty", "neglect of duty" and "not reporting a crime of a public official".

Attorney Tanay still concerned about a fair trial After the hearing lawyer Tanay said to members of the press "We are still concerned regarding the issue of a fair trial, especially since the defendants are kept in a certain kind of prison". The order of the law must be fulfilled and the defendants must be saved from these particular detention conditions". In such an important case for the agenda of the public opinion the defendants are concerned about the safety of their lives over the file that trials many public officials when they listen to it again and again" "It was seen that the defendants answered the questions with fear and worry.

In the end the defendants were disclosed. Having them listening again and again makes it difficult to approve of such a presentation". In front of the the court house members of the People's Front demanded justice in a press release.

Kemal Polat, father of Murat Polat, who was tortured and killed in the Adana Military Prison, and Çebers family participated in the protest action. Case background Engin Ceber 29 was a Turkish human rights activist who was tortured and killed while in police custody.

After the Forensic Medicine report proved evidence for torture, Turkey's Minister of Justice Mehmet Ali Sahin apologized and announced that 19 officials had been suspended pending investigation. Ceber was arrested after he issued a press release protesting that the shooting of left-wing human rights activist Ferhat Gerçek by the police, which resulted in his paralysis, has not been investigated or punished by the authorities. He was sent to a prison in Istanbul, where he was severely beaten.

After complaining to his lawyer, he was sent to a hospital, where he fell into a coma, dying of brain hemorrhage on 8 October Denial of freedom should be the last measure for children who are in conflict with the law.

None of the children could be deprived of any of his or her rights and should be able to enjoy his or her right to education in any case. The trial of these children in the High Criminal Courts under imprisonment is against the United Nations Convention on the Rights of the Child and child justice system. However, some of these children are being tried in High Criminal Courts under imprisonment.

These children are being accused of participating riots and stone throwing which calls for a penalty of 20 years imprisonment and more. This is completely disproportional. All the essential changes in relevant laws should be altered to achieve this. In der Stehle 26, D Kasbach-Ohlenberg, phone: Dans son arrêt, la Cour a conclu à la violation de l'article 2 de la Convention européenne des droits de l'homme droit à la vie et enquête.

Le 20 avril , alors que les requérants circulaient en compagnie de plusieurs proches près de leur village du sud-est de la Turquie, ils avaient été arrêtés par des gardes de villages qui avait ouvert le feu sur eux, tuant huit personnes et en blessant plusieurs autres. Deux des requérants avaient été blessés par les tirs et deux de leurs proches figuraient parmi les morts.

Invoquant l'article 2, ils se plaignaient que les autorités turques n'avaient pas fait le nécessaire pour identifier et sanctionner les responsables et affirmaient notamment que les gendarmes avaient tenté de couvrir la tuerie.

Soulignant ses "doutes" quant à l'emploi de volontaires tels que des gardes de village dans une "quasi fonction de police", la Cour a donné raison aux plaignants, soulignant que l'enquête et les procédures judiciaires avaient été "inefficaces".

Elle a alloué au requérants un total de Celebi a été visé par un homme alors qu'il entrait dans le siège du syndicat dans le quartier de Sisli, sur la rive européenne de la ville. L'auteur de l'attaque "a vidé un chargeur" sur le président, "trois balles sont logées dans son pied gauche" mais ses jours ne sont pas en danger, a-t-il souligné.

L'agresseur a été maîtrisé par des employés du syndicat avant d'être remis à la police. Le syndicaliste âgé de 57 ans devait être opéré dans une clinique de la métropole. Un précédent président et fondateur de la DISK, Kemal Tükler, avait été tué par balles par des militants d'extrême-droite, en , juste avant le coup d'état militaire du 12 septembre.

Arrestation de 17 suspects d'extrême gauche Dix sept suspects liés à une organisation d'extrême gauche qui préparait des assassinats et attentats pour obliger le gouvernement turc à renoncer à ses projets de réformes en faveur de la minorité kurde ont été arrêtés, a annoncé samedi l'agence Anatolie. Les suspects, membres ou sympathisants d'un groupuscule connu sous le nom de Commandement révolutionnaire, ont été arrêtés cette semaine dans cinq provinces, et notamment à Istanbul et Ankara, selon la police citée par l'agence.

Des documents saisis ont révélé que les suspects préparaient des "attentats spectaculaires" comme des détournements d'avions ou des assassinats de personnalités politiques et d'entrepreneurs, selon un communiqué de la police. Les membres du groupe avaient également prévu d'incendier les entrepôts et camions de livraison d'un groupe de presse, ainsi que des voitures de luxe et des yachts à Istanbul et à Izmir, sur les rives de la mer Egée.

L'objectif de ces attaques consistait à saboter les projets de réformes du gouvernement en faveur de la minorité kurde, a ajouté la police.

Le gouvernement a décidé de prendre des mesures pour améliorer les droits de la minorité kurde afin de tenter de venir à bout de 25 ans d'insurrection séparatiste dans le sud-est du pays. Ces réformes visent à éroder le soutien dont bénéficie, au sein d'une partie de la population kurde du sud-est du pays, le Parti des travailleurs du Kurdistan PKK , en lutte armée depuis Le Commandement révolutionnaire, qui affirme avoir pour objectif de mettre en place un régime socialiste en Turquie par la lutte armée et un soulèvement ouvrier, aurait des liens avec le PKK.

Le Commandement révolutionnaire avait revendiqué en août une attaque au mortier qui avait fait trois blessés à Istanbul.

Le groupe avait affirmé avoir pris pour cible des casernes situées dans le quartier. En décembre , le Commandement révolutionnaire avait revendiqué un attentat à la bombe contre le siège stambouliote du Parti de la justice et du développement AKP au pouvoir, qui avait fait un mort et neuf blessés. En avril, un membre de l'organisation, un policier et un civil ont été tués dans une fusillade à Istanbul ayant éclaté au moment où la police faisait irruption au domicile du suspect.

The group said that the mentioned amendments are positive, however they emphasized that children are exposed to long sentences and these penalties will not been cut shorter. The group analyzed the situation as follows: Impeding of increased penalties for children: If a child receives a 90 months sentence for example, this penalty can only be reduced by 20 months upon the amendments. These children are sentenced to 71 months and 10 days imprisonment, apart from a few cases receiving shorter sentences.

There are children being handed sentences of months. This amendment providing a reduction of only 20 months does not solve the problem. Children aged between years to be tried at juvenile courts: It is important not to prosecute children of any age at the High Criminal Court, regardless of age differences.

The amendments are made because children receive high penalties, but it is impossible to decree different sentences from now if they are decided by a high criminal judge. Delay in punishment, redemption, postponement of the verdict and optional sanctions: It is important that the road was opened to optional sanctions for children aged However, in order to apply those sanctions, considering a postponement for instance the given penalty must be 3 years at the most.

The law articles allowing children's imprisonment for more than 3 years have to be amended. Otherwise, this amendment will not bring any benefit to most of the children. Çiçek has mentioned only three of these 8 amendments. The group draws attention to the following articles: Article 2 on handing sentences to children because of being related to or a member of an organization.

Article 9 reasoning why children aged between years are prosecuted at the high criminal court instead of the children's high criminal court. Article 13 banning a postponement of the verdict, redemption and optional sanctions for children aged Article 17 regarding the execution of punishment and the release under certain conditions.

Meeting and Demonstration Act article c: The group asked the Council of Ministers to review the amendments in the light of the given information. The detained defendants have to wait till 23 February to be brought before the court, which will add up to a total of 10 months in detention.

Yet, the court decided to keep her in detention for 10 months. When he insisted on an earlier proceeding of the case, the court replied "We are very busy, there are so many files". Demircan reminded the first page of the book on procedural law read in 3rd grade of Law school, saying "Late justice is no justice". But this situation opens the road to turning the measure of detention into a penalty. And this is not the only file, there are many files like this. This is a very long time, they shoul have announced an earlier day.

My client and the other detainees are in prison since 30 April. By the time the case opens my client will have been in detention for 10 months. So, what if after 10 months they will say "sorry, you have actually not been guilty"?

This country has certain sources, this problem has to be solved". Additionally, singer Deniz Seki was taken to court after days of detention. She had been arrested on 24 February under allegations of drug trafficking and drug use and faces prison sentence up to 24 years and 6 months.

Les évolutions politiques de Turquie durant ces dernières années donnent un immense espoir à tous les démocrates et montrent un exemple pour toute la région du moyen orient. Nous exigeons la libération immédiate et inconditionnelle de monsieur Murad Akincilar. Murad doit bénéficier des droits élémentaires à savoir contact avec sa famille et son avocate, connaître les charges retenues contre lui, avoir des conditions de détention décentes conformément aux engagements internationaux de la Turquie.

Je crois qu'il faut ramener ça à des proportions modestes", a-t-il ajouté. L'incident de la chaussure, qui n'a pas atteint le directeur-général du Fonds monétaire international FMI , s'est produit jeudi en fin de matinée dans un amphithéâtre de l'Université Bilgi d'Istanbul, où étaient réunis environ étudiants. C'est à la fin d'un débat, alors qu'il s'apprêtait à quitter la salle avec son épouse, assise au premier rang de l'assistance, qu'un jeune homme barbu s'est élancé dans l'allée centrale en vociférant "FMI, va-t-en de Turquie!

Le lanceur a été identifié comme étant Selçuk Özbek, éditeur au service politique du journal de gauche Birgün. Un millier de manifestants à Istanbul contre le sommet FMI-Banque mondiale Un millier de personnes ont manifesté jeudi à Istanbul contre la tenue des réunions annuelles du Fonds monétaire international FMI et de la Banque mondiale BM dans la métropole turque.

Répondant à un appel de confédérations syndicales et de partis de gauche, les manifestants se sont rassemblés derrière une bannière affirmant "C'est l'homme qui compte, pas les profits - FMI et BM allez-vous-en". Agitant des drapeaux rouges et noirs, ils ont défilé le long de l'avenue Istiklal, une artère commerciale à environ un kilomètre du lieu du sommet, a constaté l'AFP.

Elles sont précédées de plusieurs réunions préparatoires et conférences. Jeudi, un jeune Turc a lancé une chaussure contre le directeur général du FMI Dominique Strauss-Kahn qui intervenait devant des étudiants d'une université stambouliote, sans l'atteindre.

Subject of the conviction was the newspaper's publication of a photograph showing imprisoned Abdullah Öcalan, leader of the militant Kurdistan Workers Party PKK , holding an issue of the daily with both of his hands above his head. Altay was found guilty on the grounds of selling the newspaper, which is published in Kurdish, in the city of Siirt in the predominantly Kurdish region of eastern Turkey. Öcalan held the paper above his head with both hands Defendant Fehime Ete, prosecuted together with Altay, was handed the same sentence.

The reason was Ete's unfolding of pieces of cloth with the organization's emblem in an opening ceremony of an election office prior to the local elections on 29 May earlier this year. Both of the defendants were tried un-detained and did not attend the hearing. Upon his final request the prosecutor stated that Altay had been among a group of people shouting slogans in favour of Öcalan during the opening ceremony of the office.

Lawyer Demir could not persuade the court with his defence, claiming that his clients did not act with criminal intentions and legal elements of crime did not occur. Both defendants were sentenced to 10 months imprisonment each.

The court is investigating now whether records from the book are enclosed into the file of the Hrant Dink murder case tried by the Istanbul 14th High Criminal Court. Akyürek, Zenit and Sari did not attend the hearing on 23 October. He implicated that we had evil intentions".

Akyürek's lawyer voiced similar accusations. I excerpted the records from the Dink murder file only. But they can draw this conclusion if they are confronted by their conscience".

The complainants renewed their claim of "supplying confidential documents", which had been rejected by the court in the previous hearing. However, the court did not change this decision. The trial is to be continued on 16 December. And for the protocol he added, "To avoid any misunderstanding, of course it was my duty to co-ordinate between Trabzon and Istanbul". Protection was your duty, you did not fulfill that.

He said he even annotated "Does Istanbul know? Let's talk to Trabzon" and sent the document to the C Branch. When did you write it? Before the murder or afterwards? Or even last week? It was your job to do what was necessary". Attacks against Journalists on the Rise The recent increase in attacks against journalists was the main point of the agenda in the meeting of the Journalists' Association of Turkey TGC Executive Committee on 19 October.

The TGC drew attention to the fact that under this aspect, working conditions of journalists became harder and released a referring declaration. The TGC announced that journalists from all groups and organizations are effected by all kinds of attacks and said, "We will not hesitate to apply legal ways in order to seek the rights of our colleagues and we know it as our duty to inform the public".

TGC emphasized that such a wrongdoing on humanity and sportsmanship cannot be wiped away just by condemning it. These 2 points were enforced in the declaration among others: Our concerns have risen since we experience that this has become part of social violence". According to the report, in the months of April, May and June 2 journalists were attacked and 3 were threatened. As reported by a different Media Monitoring Report from 1 May, 15 journalists were subject to physical attacks in the months of January, February and March.

Thus, in the first 6 months of this year 17 journalists encountered violence. The journalist was severely injured at his head and was treated in hospital for several weeks. A few people were detained for the attack and are being tried. The newspaper from the city of Ardahan in the east of Turkey had published an article entitled "Should I have recused the judge!

The court had previously rejected the journalists' request to send their file to a court expert. In the writing from 14 May this year the journalist criticizes the court president's approach and also states that he did not actually know why he is being tried, summarizing a conversation between him and the court president. The journalist said that when he mentioned that he had not been informed about the indictment, the judge lost his temper towards him and humiliated him in front of his wife and brother.

He also told that when he entered the court room, he expressed his admiration for the court room's technical equipment and talked about the female judge's beauty and the prosecutor's loss of hair. This case will be continued under charges of "defamation of a person performing a public duty" in November. However, the court decision claims the allegations to be found on page 9 of the weekly newspaper which actually consists of 8 pages only.

The court did not give any information whether the charges were related to an article or a news item or which article or news item constituted a crime. The newspapers had been continuously banned for durations of up to 1 month and several people in charge have been tried.

Another 1, Euros in compensation concerning damages for mental anguish has to paid for each of the applicants plus the coverage of the court fees of 4, Euros. Nous ne voyons pas d'objections à cela", a déclaré Selçuk Cobanoglu. Parmi les scènes coupées pour le deuxième épisode de la série, diffusé mardi soir sur la première chaîne de la TRT, figure des images où des civils Palestiniens aux yeux bandés sont exécutés par des soldats israéliens, a-t-il dit.

Il a rejeté les accusations selon lesquelles la série incitait à la haine contre Israël. Israël avait convoqué le chargé d'affaires turc à Tel Aviv pour protester contre la diffusion, le 13 octobre, du premier épisode de cette série intitulée Ayrilik Séparation , accusée par les autorités israéliennes "d'incitation à la haine anti-israélienne". Le film montre notamment des soldats israéliens en train d'abattre froidement une petite fille, un nouveau-né dans les bras de son père, ou de procéder à des exécutions sommaires.

Les relations entre Israël et la Turquie, pourtant alliés stratégiques dans la région, se sont vivement tendues après les critiques du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan contre Israël, en raison de l'offensive massive de Tsahal dans la bande de Gaza, l'hiver dernier.

Cette tension s'est traduite par la décision d'Ankara d'écarter l'aviation israélienne des manoeuvres aériennes qui étaient prévues début septembre, en Turquie. AFP, 22 oct La Turquie est tombée au e rang dans le classement de la liberté de la presse Le classement mondial de la liberté de la presse est établi comme chaque année par Reporters sans frontières, grâce aux centaines de journalistes et experts des médias qui ont répondu à son questionnaire.

Il prend en compte les violations de la liberté de la presse commises entre le 1er septembre et le 31 août En un an, la Turquie est tombée de 20 places, passant du e au e rang. Selon RSF, la raison de la chute de la Turquie est l'augmentation des pratiques de censure contre les médias défendant les droits du peuple kurde et des autres minorités ainsi que la dominance de l'Armée dans le domaine des communications.

Le chapitre concernant la Turquie dans le rapport de RSF: Bien souvent, les peines encourues sont augmentées de moitié dans le cas où les atteintes ont été commises par un média. Son directeur risque cinq ans de prison. Quant au reporter Cengiz Kapmaz, il a été condamné à dix mois de prison, en vertu de la loi antiterroriste A l'époque des faits, les requérants, 26 ressortissants turcs, étaient propriétaires, directeurs généraux, rédacteurs en chef, directeurs du service de l'information et journalistes du Ulkede Ozgur Gundem, du Gundem, du Guncel et du Gercek Demokras.

Entre novembre et octobre , la parution de ces quatre journaux fut régulièrement suspendue pour des périodes allant de 15 jours à un mois par la cour d'assises d'Istanbul.

De plus, certains des requérants firent l'objet de poursuites pénales pour les mêmes infractions que celles reprochées aux journaux. Ainsi, Ali Gurbuz, propriétaire du Ulkede Ozgur Gundem, fut condamné au versement d'une somme de Les juges de Strasbourg ont rappelé que "l'information est un bien périssable et qu'en retarder la publication, même pour une brève période, risque fort de la priver de toute valeur et de tout intérêt". La Cour conclut, à l'unanimité, qu'en suspendant la parution de journaux dans leur intégralité, même pendant une courte période, les autorités ont apporté des limitations injustifiées au rôle indispensable de "chien de garde" que joue la presse dans une société démocratique, en violation de l'article 10 liberté d'expression et d'information.

Elle a alloué aux requérants des sommes allant de 5. The website serves as a source of information and networking services for expatriates in Turkey and all over the world. Internet users in Turkey who want to access the site encounter the following announcement by the Telecommunications Communication Presidency TİB: Ban on website for foreigners bianet was informed by an internet user about the censorship, explaining the site as follows, "I used the site to look for a Turkish teacher for my child for instance, there are many ads of private Turkish teachers.

Foreigners living in Turkey can also advertise for a car with an "M" plate special tax conditions for foreigners. There are advertisements on an international scope, not only within the borders of Turkey.

The most frequently used language of the site is English". Access to MySpace has been re-opened after an agreement on copyright issues. In the beginning of this month access was also blocked to LGBT social networking websites haydigayri.

The caricature on question was published in the Yeni Asya newspaper issue from 21 May It shows a person in a judge's robe on a podium positioned on a tank, ignoring the road sign to "Ergen" but instead following the sign to "Sincan Avenue". The cartoonist is facing a 2 years 8 months prison sentence under charges of "insulting a public official performing a public service in the press". Judge Osman Kaçamaz is mentioned as a complainant in the indictment. The cartoon criticizes a decision taken by the judge on 15 May.

The indictment includes the following accusations: The cartoonist was acquitted on 24 March. Malheureusement, les sites lastfm. Seule une décision de justice est légitime.

Ce dernier est décédé, et le préjudice moral de cette personne ne peut de fait être établi. The author faces a fine of 36, TL 16, Euros in compensation because of the following statement he made during an interview published in Switzerland in February Pamuk said in the ceremony: In Turkey Pamuk was just saved from a prison sentence. However, for his ideas he has been trialed for compensation for 4 years now. President of the Istanbul Martyrs' Mothers Solidarity and Support Association Pakize Alp Akbaba and lawyer Kemal Kerinçsiz, currently in detention as a defendant in the Ergenekon case, are just 2 of 6 people altogether claiming a total of 36, TL in compensation from Pamuk.

However, the Ministry of Justice did not accept the claims and dropped the case. The court rejected the claim of active hostility.

Upon filing an appeal the Court of Appeals 4th Judicial Office pointed out that the plaintiffs indeed have the authority to open a case and asked to apply the procedure if an attack on their personal rights had occurred. The Judicial Office reminded that under article 66 of the Constitution it is said that "everybody who is bond to the Turkish State by holding the Turkish citizenship is a Turk".

The local court dealing with the case after the decision was annulled by the Court of Appeals resisted to the previous decision and decreed for a rejection of the case.

After another appeal was lodged against the latest local court's decision, the file has now come to the Supreme Court General Judicial Assembly. Site administrators complained they were not informed of the decision, and said the action was the result of a "homophobic mentality. A decision to ban access to an Internet site is taken when there is sufficient proof that the site is being used for any of the following activities: It is a site for lesbians, gays, bisexuals, transvestites and transsexuals LGBTT to find friends, get news, use forums and chat.

It is stated in the entrance page of the site that membership for people under 18 is forbidden. The ban came very suddenly, we have not been informed about it. We supposed that in such a situation we would be informed by e-mail. That tactic did not succeed and the court rejected the case, so now they try to ban social networking sites. These applications are extremely grave.

Site managers issued the following joint statement: Murad Akincilar est un syndicaliste et militant des droits humains connu et engagé en Turquie comme ailleurs en Europe. Il a notamment travaillé durant de nombreuses années comme secrétaire syndical Unia à Genève. Rassemblement vendredi 9 octobre à 12h devant la Mission de Turquie, Ch. Unia Genève, 5 ch. Le fait de vouloir l'impliquer à des événements sensationnels n'a qu'un but: En tant que Plate-forme de solidarité avec les journalistes détenus, nous protestons vivement contre ce genre de pratique et toutes répressions à l'égard des journalistes opposants au régime.

Nous réclamons la libération de Murad Akincilar et tous les journalistes détenus. Nous rappelons que huit directeurs de publication et 33 journalistes et écrivains sont toujours emprisonnés actuellement. Au vu de ce qui précède, nous demandons: The Diyarbakir 5th High Criminal Court found Keskin, Batgi and Polat guilty of "inciting hatred and hostility" and handed down a one-year prison sentence to each of them.

The accused were put on trial for using the terms "Kurdistan" and "Kurds" in a speech on the occasion of the 6th Culture and Art Festival in Diyarbakir three years ago, on 31 March In line with prosecutor H. Furthermore, the court deprived Keskin, Batgi and Polat of their rights to seek public office, to carry out work for institutions and organisations, to vote and be elected, and to manage structures such as associations, foundations, companies, unions and parties.

This is the offence for which Polat was convicted: And I will always continue to criticise the Turkish military's dominance over civil politicians. Regarding the agenda of Turkey and Kurdistan.

I was penalised all those times for using the concept of Kurdistan, and I will continue to do so till the end. I said something the other day, 'I am afraid I will see Kurdistan before I die' and I said, 'May god give you a lifetime of a thousand years so you can see four Kurdistans. Yüksel Ünal's proposition, President Judge of the court Ahmet Alkan convicted the three accused on 29 September under article of the Turkish Criminal Code TCK concerned with inciting hatred and hostility amongst the public and humiliation of the public.

Furthermore, the court decreed to deprive Keskin, Batgi and Polat of their rights to the assumption of a public office, to do duty for institutions and organizations, the right to vote and be elected, and the right to manage structures such as associations, foundations, companies, unions and parties. These are the sentences Polat was convicted for: Indeed, before awarding this prize, if such an honest and brave person, a Kurd with Kurdish roots and in Kurdistan, can make a speech holding his head that high, then this makes me very happy".

After her conviction Keskin stated: And I will always continue to criticize the Turkish militarism's dominance over the civil politicians Regarding the agenda of Turkey and Kurdistan I received all those penalties for using the concept of Kurdistan, and I will continue to do so till the end". Batgi was quoted in the conviction from one of his stand-up shows as follows: Court sees "clear and immediate danger" The court concluded from those words that they revealed the "public incitement of hatred and hostility partly among the public and partly against the public".

The actions following those speeches showed "evidence of clearly emerging and immediate danger". In a previous trial the Gebze 3rd Criminal Court of First Instance had acquitted Keskin who was again to be trialed for using the term "Kurdistan".

Baransu is accused of "communicating protocols" regarding an attack of the militant Kurdish Worker's Party PKK on the Aktütün police station which resulted in the death of 17 soldiers.

Mehmet Baransu's news item entitled "Written Records" published on 13 April gives information about details such as the time of the attack, departure times of the aircrafts that bombed PKK camps, when the Prime Minister and the Presidency was informed and what time the Chief of General Staff came to the headquarters. Trial begins on 18 November 2 months after the pulishing of the news the Military Prosecutor's Office filed a criminal complaint against Baransu on 12 June.

The complaint accuses Baransu of "disclosing information related to the state's security and political efficacy which should have remained confidential". The Taraf newspaper drew attention to the fact that the date of the Chief of General Staff filing the complaint was the very same day the newspaper published news about the "action plan against reactionary forces", a controversial document showing alleged plans to discredit the ruling Justice and Development Party AKP and the religious movement led by Fethullah Gülen.

Baransu had signed responsible for this news item as well. Measuring with two different scales Baransu had published the disputed article 6 months after the Aktütün attack. Information has been published about attacks on PKK camps, the time of air raids on the camps, the time of the attack by the PKK members, further information about the attack, people visiting the General Staff and about some other issues concerning the topic.

It is not a crime if the General Staff spreads the news - but is it a crime when it is me who does it? Now we are talking". This trial is to be continued on 20 September. The people who had injured Yarayan escaped in a car and ignored orders to stop. The car's plate could be identified. The people in the vehicle through 2 sticks out of the rear window when they tried to escape from the scene.

After the car was stopped two people with ski masks got out of the car. In the defense for his clients the defendants' lawyer Cemal Acar did not mention the attempt of killing but talked of injuries instead. Defendant Tahir Aldemir's lawyer Abdulhakim Gider claimed the acquittal and release of his client, arguing that 4 people are detained although only 2 people were involved in the assault. According to the prosecutor's point of view the court accepted the witnesses of the defendants to give their statements.

This also concurred in the defendant's statements. The hearing lasted for 5 hours. The defendants did not accept the accusation put up against them and requested their release.

This request was declined by the court council. Tuna's lawyer requested the case to be transferred to the High Criminal Court since many people had been involved in the assault and because they tried to kill Tuna with sticks and iron bars.

The court rejected this claim. The court is to be continued on 26 October. Give the Republic's Biggest Project a Chance Although we've seen partial advancements regarding democracy and human rights in Turkey in recent times, we can still say that there are serious problems concerning the exercise of basic rights and liberties.

Two forms of power are needed for human rights to find life in a country; the first is the power of Democratic Public Opinon, and the second is the power of the law. If these two forms of power don't exist in a given country we can't mention human rights. When we look at practices in Turkey in recent years, it's clear that there are very serious complications obstructing the exercise of each of these forms of power. According to the EU report, with respect to the primacy of human rights and democracy, the protection of minorities, civil and political rights, civil oversight of expenditures on security forces, reform of the constitution, freedom of assembly and protest, freedom of belief, reform of local administration, the independence of the country's forensic medical foundation, the independence of the judiciary, children being punished with sentences of 25 years in prison, the use of languages other than Turkish, the right to unionize, the rights of disabled people, the Kurdish question, the Cyprus question, the question of cultural rights, the problem of novels and discrimination, in some areas we're still witnessing serious fluctuations - that is, regression - instead of halts to violations.

Three operations have been carried out against the party in the last six months. More than 1, people have been detained.

Due to a judicial decision prohibiting access to files concerning the situation of the detained people, DTP members and activists have remained under arrest for months without knowing what they're being charged with.

The principle and practice of being released pending trial is violated for DTP members and child victims of the Turkish Anti-Terror Law. There country's prison population now exceeds , In the last four years, security forces have increased the use of disproportionate force against children and children's deaths have increased as a result.

In the latest EU progress report this matter is raised by mentioning police officers who have been "acquitted" after facing trial for "killing outside legitimate self-defence". Military intervention In recent years the army's repression and tutelage over politics, the judiciary, media and society have reached extraordinary dimensions.

The military very frequently goes before the press and makes statements on all varieties of political issues. Pre-dominantly Kurdish regions When we look at our table of confirmed violations in the East and Southeast Anatolia region, we can't say that a heart-warming picture emerges.

When we evaluate violations in the last nine months of the year , we see an erratic picture. The number of lives lost in clashes has decreased compared to last year, but we've observed that these losses continue and that there's been a sharp increase in extrajudicial killings as well as murders carried out by unknown perpetrators.

We've also seen that the number of people killed and injured by mines and stand-alone explosive articles has increased. A serious increase of complaints regarding torture and maltreatment has been seen again.

An increase in incidences of interference in and beatings at social actions has been confirmed in the last nine months.

The disproportionate use of force has been triggered by a failure to open sufficient inquiries against those who use excessive force, the abscence of anger control, and the forcing of security forces to work excessive overtime hours. Violations decreased considerably in the first three months of and have continued to increase since April.

At a time when a democratic solution for the Kurdish question is being debated, we're curious as to why violations are increasing non-stop. Children In recent years the government has introduced an extremely hardline approach to policy and matters related to children. Why has there been a serious increase in children's deaths? Why haven't the perpetrators been tried following these deaths? The increase in human rights abuses in recent times has been caused by intensified operations and clashes in northern Iraq and Turkey's Eastern and Southeastern regions, the repression of peaceful and nonviolent social movements and political parties, and the growth of hardline nationalism.

Kurdish Initiative and a democratic solution We find the work the government's doing concerning the 'Democratic opening' to be meaningful and positive. However, the rapid increase in human rights violations that this process has coincided with perturbs us. We don't understand the extreme reaction that's been shown to the return of those who came from Kandil and Mahmur. They returned with the goal of opening the clogged political process and were met with a peaceful gathering, without throwing a single stone, initiating any violent rallies or shouting anti-state slogans.

We think that there needs to be an end to the speeches to the effect that after this, every word and every step taken must be taken within an approach that considers all of the emotions in Turkey, that those who are going to contribute to a solution must be 'more careful', and that 'we'll turn back, we'll start from the beginning.

It'll be brought closer to Europe. We're either going to forget the pain of the past and open a new page or we're going to dig new graves. Au nom du groupe, Ismet Kem a fait la lecture du communiqué suivant: Notre délégation est composée de 15 personnes: La Turquie traverse actuellement une phase très critique. Cependant, le gouvernement turc a par tous les moyens empêché que la population prenne connaissance du contenu de ce document.

Répondant immédiatement à cet appel, le mouvement de libération soutenu par la population kurde a envoyé en Turquie un groupe de 34 personnes venant de Qandil et du camp de Makhmour au sud du Kurdistan. Nous, Kurdes réfugiés en Europe, avons également répondu à cet appel et constitué un groupe dont le départ en Turquie était prévu le 28 octobre. Les autorités consulaires ont ainsi refusé de nous délivrer les documents de voyage nécessaires.

Par conséquent, nous avons été contraints de reporter sine die notre départ en Turquie. Nous sommes convaincus que le processus de paix et de démocratisation peut avancer si les différentes parties agissent avec suffisamment de sérieux, de responsabilité et de courage. Compte tenu de ce contexte, nous avons été contraints de reporter notre départ en Turquie. Mais nous sommes déterminés à répondre le plus rapidement possible aux espoirs de paix et de liberté de notre peuple.

Nous sommes prêts à tout pour débloquer le processus et contribuer à une résolution du conflit. Dans les jours à venir, nous considérerons à nouveau la position politique et juridique du gouvernement turc et prendrons une nouvelle décision.

Cependant, malgré toute notre bonne volonté, nos espoirs et notre détermination, nous ne pouvons pas aboutir à une solution de façon unilatérale. Par conséquent, nous appelons les autorités turques, le gouvernement en particulier, à agir de manière responsable et courageuse et leur demandons de faciliter le départ de notre groupe en Turquie. Nous appelons par ailleurs les médias, les intellectuels, les artistes, les partis politiques et les ONG à soutenir nos efforts pour la paix.

La remise en liberté de ces "Groupes de Paix" a provoqué une explosion de joie chez les Kurdes et des dizaines de milliers d'entre eux se sont portés à leur rencontre en scandant "Bienvenue aux ambassadeurs de la paix", "le Kurdistan est fier de vous" ; Ils ont fait la fête, deux jours durant, apportant par là même la preuve de leur sincère désir de paix. La population kurde, répondant au geste du KCK, testait aussi la Turquie dont la réaction ne s'est pas fait attendre ; les bonnes dispositions gouvernementales du début ont été balayées deux jours plu tard avec une déclaration des autorités turques jugeant sévèrement les manifestations de joie dont elles ne voulaient pas voir la manifestation d'un désir sincère et profond de paix, alors même que les forces internationales saluaient ce geste du KCK.

Ce geste n'a rien à voir avec une reddition et l'envoi des "Groupes de Paix" est, au contraire, un geste fort en faveur de la paix: Le principal parti d'opposition turc, le Parti Républicain du Peuple CHP s'est indigné de "l'amnistie de fait" offerte, selon lui, aux militants kurdes. Le gouvernement turc a fait savoir, par medias interposés, que le "malaise" créé par l'accueil des "Groupes de Paix" pourrait mettre à mal les projets de réforme que le gouvernement s'apprête à présenter au Parlement pour améliorer les droits des Kurdes et faciliter une résolution du conflit.

Il me semble que non. Le retour du 2e groupe kurde reporté sine die sous la pression de l'Armée Un des dirigeants du KCK, Zübeyir Aydar a annoncé samedi que le retour du deuxième groupe de paix de Düsseldorf à la Turquie prévu pour le 28 octobre a été reporté sine die. Le même jour, la Premier ministre Recep Tayyip Erdogan a déclaré à une chaîne de télévision que l'arrivée d'un deuxième groupeavait été reportée en raison des "développements indésirables" qui ont marqué le retour du premier.

Nous poursuivrons le processus après un examen de la situation", a-t-il dit. Erdogan a imputé au principal mouvement politique kurde de Turquie, le Parti de la société démocratique DTP , les manifestations au cours desquelles Selon une dépêche du quotidien Milliyet, Erdogan a pris la décision de faire à la suite d'un entretien téléphonique avec le chef de l'Armée, le général Ilker Basbug. Par ailleurs, le porte-parole de l'Etat-major avait annoncé il y a deux jours que l'Armée n'approuvera jamais l'accueil réservé par le DTP aux groupes de paix.

La direction du DTP a immédiatemment critiqué le recul du gouvernement. Dans un communiqué diffusé à Bruxelles, le porte-parole du KCK Zübeyir Aydar a précisé que le groupe de paix tiendra comme prévu une conférence de presse à Bruxelles le mercredi 28 octobre pour expliquer les obstacles érigés par le gouvernement turc empêchant le retour du groupe à la Turquie.

AFP, 24 oct Interview de l'avocate de Gülcihan Simsek, maire kurde, détenue à la prison Madame Gülcihan Simsek, Maire de Bostanici , bien connue et estimée des membres des Amitiés kurdes de Bretagne qui, à plusieurs reprises, furent accueillis par cette femme courageuse dont le militantisme pour la défense des droits culturels et politiques de son peuple - et aussi pour la cause des femmes — est avéré, a été interpellée au lendemain de la victoire électorale de son parti, le DTP, Parti pour une Société Démocratique et conduite à la prison de Diyarbakir.

Son avocate, Reyhan Yalçindag a répondu à nos questions. Elle se trouve actuellement au bloc des femmes de la prison de Diyarbakir de type E n. Lors des dernières élections locales, n. Ce qui signifie que depuis le début de la procédure les droits à un procès équitable et de la défense sont bafoués. Q -Quels sont les arguments de la défense? Q -Quelles sont les peines encourues?

Q -Madame Gülcihan Simsek a-t-elle été maltraitée durant sa garde à vue et, maintenant, en détention? Q -Peut-elle espérer une rapide remise en liberté, même conditionnelle?

Pouvez-vous nous envoyer son adresse? Je lui transmettrai, sans faute, vos salutations et votre soutien. Elle sera heureuse de recevoir vos cartes de soutien. Participez à la campagne de soutien à Gülcihan Simsek Prendre contact: L'avertissement intervient alors que le gouvernement est vivement critiqué pour son attitude jugée laxiste à l'égard d'un groupe de rebelles, rentrés lundi de bases irakiennes du Parti des travailleurs du Kurdistan PKK , en geste de soutien au plan de réformes pro-kurdes.

Laissés en liberté après une série d'interrogatoires, les huit rebelles, accompagnés de 26 "civils" venant d'un camp de réfugiés kurdes de Turquie en Irak, ont été accueillis dans la liesse par des dizaines de milliers de Kurdes scandant des slogans pro-PKK. Dans des commentaires publiés par plusieurs journaux, M. Erdogan a prévenu que le malaise créé par cet accueil pourrait mettre à mal les projets de réforme que le gouvernement s'apprête à présenter au Parlement pour améliorer les droits des Kurdes et faciliter une résolution du conflit qui a fait Ce n'est pas ce que nous voulons, mais cela pourrait nous ramener à la case départ, a-t-il déclaré, soulignant que le processus ne pourrait continuer dans de bonnes conditions que si les rebelles déposaient les armes et se rendaient.

Si ce n'est pas le cas, il n'y a rien que nous puissions faire", a-t-il affirmé. Le PKK, qui ne parle pas de "reddition" mais de "groupes de paix" dépêchés en gage de bonne volonté, a annoncé l'arrivée prochaine d'un nouveau groupe, en provenance d'Europe. AFP, 23 oct Ahmet Türk: This is the excitement about peace". Everybody has to understand this excitement well and everybody has to participate in it. The groups came for the peace process. The experienced enthusiasm is the enthusiasm for peace.

Also after this we are going to carry on with our work for continuing this process with the Turkish people and political parties. Peace is our only desire. We will channel all our efforts accordingly". A decision in this case is still owed by the Constitutional Court. D'autre part, le 21 octobre, deux enfants âgés de 15 et 17 ans, M.

Sous un feu d'artifice, les huit militants du PKK qui sont arrivés lundi en territoire turc de leur base dans la montagne irakienne, ont salué la foule dans la principale ville du sud-est, peuplé majoritairement de Kurdes, a constaté un journaliste de l'AFP.

Les manifestants brandissaient les enseignes du PKK et des posters de son chef emprisonné à vie en Turquie, Abdullah Öcalan. Mehmet Serif Gençdag, l'un des rebelles rentrés d'Irak, en uniforme gris-vert et pantalon bouffant, est intervenu devant la foule, indiquant qu'ils n'étaient pas revenus pour demander pardon.

Il a affirmé que leur retour avait été planifié par Öcalan, exhortant le gouvernement à "bien saisir" leur geste de paix. D'autres groupes, notamment d'Europe, sont attendus en Turquie dans les prochains jours, selon les autorités turques. Le gouvernement turc critiqué par les nationalistes Le gouvernement turc a fait l'objet mercredi de vives critiques de l'opposition et des milieux nationalistes après la décision prise la veille de maintenir en liberté un groupe de rebelles kurdes revenus d'Irak en Turquie dans un geste de soutien aux efforts de paix dans le conflit kurde.

Le principal parti d'opposition, le Parti républicain du peuple CHP s'est indigné de "l'amnistie de fait" offerte selon lui aux huit rebelles en provenance de bases du PKK dans le nord de l'Irak qui se sont présentés lundi au poste frontière de Habur, dans le sud-est de la Turquie. La nation les en tiendra pour responsables", a pour sa part déclaré Hamit Köse, président d'une association de familles de soldats tués par le PKK.

Balayant les critiques, le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan s'est réjoui mercredi de l'arrivée des rebelles et a dit espérer que "beaucoup plus vont venir". Avant tout, les opérations militaires doivent cesser et un dialogue doit commencer. Huit rebelles venant d'une base du PKK dans les monts Kandil nord de l'Irak , se sont présentés, sans armes. Ils étaient accompagnés d'un second "groupe de paix" composé de 26 civils, dont femmes et enfants, en provenance du camp de réfugiés kurde de Makhmour nord de l'Irak , où résident depuis les années quelque Dès leur arrivée en territoire turc, les 34 personnes ont été interrogées à Silopi, ville du sud-est anatolien proche de la frontière irakienne, par des procureurs pour déterminer s'ils ont commis des crimes afin éventuellement de les incarcérer.

Plus de 40 avocats devaient assister aux interrogatoires, dans une caserne de l'armée. Les responsables turcs ont affirmé que les membres du groupe étaient les bienvenus s'ils venaient en Turquie pour se rendre, mais Murat Karayilan, un des principaux dirigeants du PKK, a affirmé à l'agence de presse Firat News que leur geste ne constituait pas une reddition.

Des manifestation de soutien à l'initiative du PKK ont eu lieu dans plusieurs villes, à l'appel du principal parti prokurde de Turquie, le Parti pour une société démocratique DTP. A Diyarbakir, la principale ville du sud-est anatolien, peuplé en majorité de Kurdes, quelque 5.

Des manifestations ont eu lieu dans plusieurs autres villes de la région: With Camp TUMO, Armenia becomes the place where young people learn to build robots, design video games, and work their way to becoming innovators of the future.

Sounds like the perfect summer? To register, please fill in the application form on our website: The fee covers morning workshops, afternoon activities, tours, transportation, meals, and chaperones. TUMO Center for Creative Technologies is a renowned after-school and summer program where participants are mentored by coaches, have access to cutting-edge technology, and work side-by-side with industry professionals.

Students explore and learn technical and artistic skills independently through our exclusive interface called the TUMO Path, rounding out their education with workshops taught by TUMO staff and learning labs taught by field specialists from around the world. Over 14, students have taken advantage of the TUMO learning system since our launch in TUMO is internationally recognized and will soon be opening a center in Paris! Find photos of Summer Camp Since then the numbers of peaceful protesters joining the nation-wide civil disobedience declared by opposition leader Nikol Pashinyan and a group of civil society activists are growing each day, and merely in the Republic Square of Yerevan those are more than 60, The protests that started in Yerevan have expanded to reach all the regions and most populated cities of Armenia and many more are joining each day.

Students and young people have taken the initiative to raise their voices, closing streets, marching non-stop to fight for their freedoms and right for a better Armenian free of oligarchs, injustice and corruption. Their main concern is that the third and likely the life-long term of S. Sargsyan as the leader of the country would leave Armenia in the enduring catch of dictatorship. Now is the moment to join in support of the incredible change that is happening in Armenia. People need your support in the diaspora to be able to fight this regime and restore democratic processes without violence and bloodshed.

Recently, Serj Sargsyan met with opposition leader Pashinyan in front of the media to negotiate. But he clearly refused to resign, which is one of the conditions put forward by protesters. Moreover, Sargsyan mentioned March 1, by which he implied to threaten the peaceful population that his regime is ready to use once more violence and brutal force to stop the uprising and to keep the power. For the past 10 days, many thousands of people are on the streets peacefully protesting against the corrupt regime.

More than have been detained or arrested illegally. Police is using disproportionate force against citizens, beating and detaining even minors, spreading fear and threats. Oligarchic members of the Republican Party of Armenia supporting Serj Sargsyan are sending their groups of thugs to beat people on the streets and commit acts of vandalism, creating an atmosphere of fear and chaos.

On April 21 and 22, police started arrests of the organizers of peaceful rallies, also detaining Nikol Pashinyan and two other MPs, members of the Civic Contract, who have an immunity according to the Armenian Constitution.

While the peaceful civic disobedience is growing in scope and intensity, S. Your support is crucial at this time and can help prevent violent attacks against peaceful protesters using civil disobedience as a mean to reach their goals. We can prevent violence together and Armenia needs you right now! The free and independent citizens of Armenia need you in their struggle for democracy! Civil society organizations open to more signatures 1. Power of Right NGO Helsinki Association human rights NGO Public Journalism Club Non-discrimination and Equality Coalition Human Rights House Yerevan Music of Armenia is currently the first and only member organisation of the European Music Council representing Armenia since the foundation of the EMC in The European Music Council was established in as a non-governmental advisory body on musical matters.

Yerevan, 6th of november Retour au sommaire. The courses are offered at three levels: All courses are held in English. Semi-catered accommodation a short walk away from the classroom is available, but places are limited. It will provide students with the essential tools for using the language.

This course covers the four main areas of language acquisition: It lays the foundations of language learning by teaching the basics at a slow but steady pace. This course is composed of teaching hours. It covers many aspects of grammar to take students to a reasonable level of competence in reading, writing and speaking. This course is composed of hours.

Students will acquire advanced understanding of grammar and considerable sophistication in communicating with native speakers, as well as in reading and writing. Please consult the website for application deadlines, or contact us for more information. It is supported by the Calouste Gulbenkian Foundation Retour au sommaire. This conference concludes a year of exchange and coalition-building between organizations, academics and activists connected with the Jewish, Roma, Armenian and Assyrian diasporas in Europe.

The conference will feature four panels addressing such topics as the educational needs of diasporas and developing a new narrative for Europe that is inclusive of diasporas. The conference will also discuss issues relating to discrimination and hate speech, remembrance, heritage, the fate of refugees, and more. A concluding panel will provide an opportunity for a high-level debate with policy-makers.

The conference will provide an unprecedented opportunity to engage with European leaders, policy makers, activists and experts on the role, place and vision of diasporas in Europe in the years to come. Finally, the conference will also feature the award ceremony of the A Europe of Diasporas Photo Competition. The competition is open for participation until March Participation is open to all.

More information and the program of the conference will be available at: To register for the conference please visit: This network aims to help affirm the notion that diasporas have been part of the European story for many centuries and that they are an asset for Europe.

It promotes exchanges and joint advocacy between diasporas. AGBU Europe runs numerous programmes in fields relating to academic research, the preservation and promotion of heritage, education and culture as well as awareness raising, advocacy and leadership training.

Phiren Amenca is a network of Roma and non-Roma volunteers and voluntary service organizations creating opportunities for non-formal education, dialogue and engagement, in order to challenge stereotypes and racism.

The European Union of Jewish Students is a pluralistic, inclusive and non-partisan umbrella organization that supports Jewish student unions throughout Europe and represents its members in international institutions and organizations. The project aims to establish a network of cooperation between diasporas and to promote understanding for and the value of diasporas for Europe at large.

This three days seminar brought together 40 activists, academics and specialists from 15 countries to compare experiences between European diasporas. It was essentially dedicated to exchanges of experiences and joint planning. Participants had opportunities to report on their concerns and aspirations, and explore fields in which cooperation may be particularly useful. The network also explores opportunities that Europe can provide diasporas and those that diasporas can provide Europe.

The event was set against a background of increasingly frequent and violent manifestations of anti-semitism in Europe and acute discrimination, hostile public discourse and violence against the Roma and by tensions and international spats over the recent commemorations of the Armenian genocide.

Participants in the incipient network pledged to seek opportunities to address hate speech and discrimination together.

They also decided to encourage cooperation regarding remembrance and commemoration of genocides, historical events that have affected all three participating groups and whose legacies are still perceptible in European society. Participants took the decision to focus the next seminar, to be held in Budapest in October , on educating themselves as well as the wider European public regarding the contribution of these diasporas to the making of Europe: Europe would not be what it is today without the Roma, the Jews and the Armenians.

The third seminar in the series will focus on matters relating to education, specifically how educational systems in different countries recognize children of diasporas and their specific needs. It will take place in Sofia, Bulgaria, in January The seminar also featured guest speakers Georges Prevelakis, professor at Université Paris I Panthéon-Sorbonne, and Philippe Lazar, editor of the journal Diasporiques, to address the issue of diasporas from a historical and theoretical perspective.

Its cultural programme featured a guided Jewish heritage tour n the centre of Paris. For further information or to contribute to the project, please contact: AGBU Europe contact agbueurope. The official dinner was held on the 5th of October where the key note speaker was Mr.

He mentioned the actions taken by EEAS, to protect the Christian minorities of the region, who have played and will play an important role in the development process of these countries. Walid Phares, presented the objective of the organization, founded in to represent the aspirations of the Christian Communities in the Middle East. He pointed out that the current conference is being held in Brussels, in order to have meetings with EU officials, to explain to them about the problems of the Christians in the region and try to find solutions to resolve those problems.

Kaspar Karampetian, had the opportunity of holding short meetings with many members of the leadership of MECHRIC and exchange views and experiences regarding the problems already raised by the speakers. He discussed also with Mr. Attas and Karampetian agreed to meet in due course to discuss subjects of common interest.

The decision to delay a vote on the Bryza nomination was announced, today, by Committee Chairman John Kerry D-MA during a business meeting originally scheduled to consider this matter. More than 30 other ambassadorial nominations were approved by unanimous consent.

This document is available at: It has also participated in a number of prestigious festivals, such as the Festival de las Artes Costa Rica and Festival International Cervantino Mexico. The Trio's live performances have frequently been broadcast on TV and Radio, giving great pleasure to tens of thousands of music lovers. Music critics have highly praised Arsika Trio's virtuoso performances, subtle style, warm sound and brilliant musicality.

During the last 2 years members of the Trio have given master classes to the students of music schools in various regions of Armenia. The Trio has worked very closely and continues to do so with contemporary composers.

It has premiered a number of new works commissioned by the Trio itself. The members of the Trio are very well established and highly regarded chamber musicians. The Trio's repertoire covers a wide range of music styles. Vahe Hakobyan's support, in the Trio performed numerous concerts and gave master-classes in Gyumri, Echmiadzin, Abovyan, Goris, Sisian, Cajaran, Armavir and other regions in Armenia. Armine has had a number of appearances with The Armenian Philharmonic Orchestra, performing the piano concertos by Mozart, Beethoven and Brahms.

As piano accompanist, she has won Special prizes at the Aram Khachaturian and Levon Chilingirian Competitions. Armine has played the Beethoven 10 Sonatas with renowned violinist Nikolay Madoyan.

Armine Grigoryan is a laureate of '"Roma " Piano Competition. On this occasion she also received a Special prize and medal from the Chamber of Deputies of Rome. In , for the first time in Armenia, Armine organized a festival dedicated to the Art of Accompaniment. As member of the jury, she has participated in many national and International competitions. Viktor Tretyakov , Karen completed his postgraduate studies with Prof.

He has attended master classes given by Y. From he has performed with the famous "Moscow Virtuosi" under Vladimir Spivakov. In and seasons he appeared as soloist with various orchestras, playing on the Stradivarius violin given to him on loan by the Ministry of Culture of Russian Federation.

Chaushian and Komitas Conservatory class of Prof. He is a dedicated chamber musician. In , together with pianist Armine Grigoryan and violinist Souren Hakhnazarian, he gave extensive concerts and master classes in 9 regions of Armenia. The Aram Khachaturian Trio has a huge repertoire, which includes works by: It was he, as Minister for Europe in who formulated the pro-Turkish policy of Armenian Genocide denial which his successors in the Labour admibnstration have slavishly followed.

Two days ago, after our repeated requests, he signed the Early Day Motion recognising the Armenian Genocide, making it the second most succesful EDM on an international issue in Parliament. Now have signed, four times last year's total. The total number of MPs who have recognised the Genocide now stands at over , including those who did so in previous years This surely emboldened the Prime Minister as it ocurred the day before as he met Turkish Prime Minister Recep Tayyip Erdogan..

Last week Jim Murphy, the new minister for Europe, promised us that he will look afressh at the whole issue. Numerous enquiries made to the House of Commons, The Foreign Office and Turkish Embassy in order to find out any information about the visit had proved unsuccessful because they had all claimed no knowledge of the visit This proves the reality of his presence in this country as the Prime Minister of a multi genocidal state and undemocratic.

Is it any wonder that Turkey is confident of a free reign to do as they wish in Iraqi Kurdistan considering that they have got away with the Genocide of the Armenians and Assyrians and its subsequent denial with the full compliance and collusion of the UK government?

Full Assyrian participation in the unveiling in Cardidff, on saturday, 3rd november of the Monument to the Genocide of was assured. By this unanimous vote, Argentina recognizes officially the reality of the Armenian Genocide by Ottoman Empire. Present in the enclosure of the Senate during the vote, Armenian ambassador, S. Argentina showed, once again, its devotion - has the Cause of the human rights and its serious comprehension of the aspirations of the Armenian people ". The law should be promulgated soon by the Argentinian president.

Cette année, exceptionnellement, nous ne sommes pas en mesure d'organiser cette fête et nous donnons rendez-vous à nos fidèles participants l'année prochaine pour se retrouver. En quatre éditions, le Concours a permis de marquer son caractère innovant en faisant se rencontrer tradition musicale arménienne par le biais de son instrumentarium, matériau poétique et création contemporaine savante.

Date limite de candidature le 1er octobre Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site officiel du concours: Arsène Tchakarian, dernier survivant du Groupe Manouchian. Compte tenu de la volonté de N. Cette démarche fut appréciée pour son approche novatrice et stimulante. Un grand nombre de sujets ont pu être approfondis. Elle dirige de nombreux programmes dans les domaines de la recherche académique, de la préservation et de la promotion du patrimoine, de l'éducation et de la culture, ainsi que des projets de sensibilisation et de formation au leadership et des projets d'aide humanitaire et d'aide au développement.

Soit un peu plus que ce dont nous avions besoin pour lancer la première phase de la production du film. Ainsi, grâce à contributeurs, les premières prises de vue vont pouvoir débuter en juillet en Pologne et en Allemagne.

Nous lançons donc, dès maintenant, une deuxième campagne de financement participatif sur la plateforme Leetchi. Le but de cette nouvelle collecte est de recueillir le budget nécessaire pour assurer les tournages complémentaires ainsi que le montage du film. Voici le lien de la nouvelle campagne: Dans ce contexte, le bureau du Primat est heureux d'annoncer le premier événement de ce genre dans l'histoire du diocèse de France: Cet été, la première colonie diocésaine était créée pour les enfants arméniens et les jeunes de 8 à 16 ans.

Le lundi 16 juillet , des jeunes arméniens de différentes villes de France ont quitté leurs maisons tôt le matin pour prendre le train à destination de Lyon, et de là, un bus les a conduits pour les transférer à la maison d'accueil mariste La Neylière, à Pomey dans le Rhône. Plusieurs membres du clergé ont visité la colonie pendant une ou deux journées, incluant le Père Houssik Sargsyan de Paris et le Père Chahé de Décines.

Le groupe d'enfants et de jeunes, de diverses paroisses de notre diocèse, était divisé en 2 groupes basés sur les âges. Le programme quotidien de la colonie a inclus des sessions de prière matinale et nocturne, et deux brèves sessions d'enseignement sur la foi de l'église arménienne et la culture et l'identité arménienne.

L'après-midi, des activités telles que la piscine, la promenade et la visite des environs, ainsi que des activités ludiques telles que la musique et la danse, étaient proposées. Les participants ont quitté la colonie les larmes aux yeux, en faisant leurs adieux à leurs nouveaux amis rencontrés de tout le Diocèse, et ayant appris un peu plus au sujet d'eux mêmes en tant qu'arméniens de France et au sujet de leur foi et de leur identité.

Nous remercions la directrice Mme Dzaghig Askanian ainsi que toute l'équipe d'encadrement. On ne sait pas, en particulier, à quelle hauteur les sommes ont été remboursées ni la répartition exacte des moyens de remboursement utilisés. La confiance des donateurs et des donatrices doit être instamment et totalement rétablie.

Comme son jumeau arménien, cette Ecole de la création numérique met en place un programme pédagogique extrascolaire innovant et gratuit pour 1 adolescents de 12 à 18 an. Des intervenants professionnels et spécialistes mondialement reconnus agrémenteront le parcours des étudiants.

Cette région est également connue pour sa fameuse station thermale, Jermuk, avec ses sources et bassins minéraux. Ce livre virtuel offre également aux visiteurs des informations générales sur la région, des conseils pour préparer son séjour, des hôtels, des restaurants et même un guide de conversation en arménien.

Disponibles en sept langues, ces livres virtuels peuvent être téléchargés gratuitement sur smartphone, tablette et ordinateur sur www.

Pour télécharger l'application Im Armenia, rendez-vous sur www. Date limite de candidature le 1er octobre En , le Concours international de composition musicale Sayat Nova a fêté ses 10 ans.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site officiel du concours: Ceux qui souhaitent participer doivent s'inscrire en ligne en utilisant le lien suivant: Leurs programmes continuent en mai et en juin.

C'est une association à but non lucratif, fondée par des médecins, avocats et autres durant les années , pour venir en aide aux rescapés du génocide de et autres réfugiés. Le CSCRA a organisé de nombreuses manifestations culturelles, notamment des matinées artistiques dans le Grand Amphithéâtre de la Sorbonne, de à Pour produire ce film important qui sort des sentiers battus, Mathieu Zeitindjioglou a lancé, le 17 avril dernier, une campagne de financement participatif sur la plateforme de KissKissBankBank, qui se terminera le 31 mai prochain.

Votre participation sera importante pour réaliser ce film de manière indépendante, en minimisant les financements extérieurs. Il reste moins de 3 semaines pour soutenir la campagne. Nous comptons sur vous tous. Pour soutenir le projet cliquez sur le lien https: Vox Populi, vox Dei. Comme toujours, les Croix de secours arméniennes, avec leurs structures mondiales et leurs membres dévoués, restent attachées au progrès et au bien-être de notre patrie renaissante et fidèle à sa devise, toujours avec et pour le peuple.

Paris, le 17 mai Retour au sommaire. Elle continuera à le faire à travers ses programmes dans les domaines éducatifs, culturels, économiques et humanitaires aussi longtemps que possible. Le PSDH, qui protège le droit des citoyens à manifester pacifiquement, déclare: L'écrasante majorité des manifestants, en particulier les jeunes, veulent voir des réformes concrètes et rapides pour renverser le climat existant dans le pays.

Il est impératif de mener des réformes drastiques dans le pays. Le recours éventuel à la force disproportionnée contre les manifestants pacifiques est non seulement condamné comme une violation grave du droit constitutionnel, mais peut aussi entraîner une aggravation de l'atmosphère actuelle.

Afin de résoudre la crise politique interne, il est nécessaire d'utiliser des moyens politiques pour arriver à un consensus entre les différentes organisations politiques. Nous sommes convaincus que le renforcement des droits civils et l'exigence de changements devraient conduire à la formation d'une société plus juste et protectrice. Les racines du mal, du génocide des Arméniens à la Shoah. Pour produire ce film important, qui sort des sentiers battus, une campagne de financement participatif, démarre le 17 avril Merci de soutenir ce projet en apportant tout le soutien nécessaire et partager au maximum l'information pour rassembler assez de participation pour la réalisation de ce projet.

Lien du site internet du projet: C'est dans un esprit de partage et transmission que cette formation modulable entre 4 et 7 musiciens a décidé de revenir à l'essence même de cette musique qui ne doit pas rester dans son écrin mais s'ouvrir aux autres et notamment aux jeunes école de musique.

La composition de ce groupe permet de ne pas dénaturer les oeuvres interprètées. L'ensemble Nor Achough a participé à de nombreuses manifestations depuis sa création notamment: Ensemble de musiques et chants traditionnels arméniens dont l'objectif est de diffuser et de Soutenez le projet du Cpa!

Vous souhaitez témoigner de votre engagement pour Le Cpa? Plusieurs modalités sont possibles, et des réductions fiscales existent. Annie Koulaksezian-Romy, conseillère communautaire: Djidjoz'e, pour les enfants, petits et grands, de notre petit monde Que la nouvelle année soit pleine de fleurs Nous espérons que vous partagerez ce film dans vos cercles d'amis, ainsi que dans vos écoles et ateliers, afin que notre monde s'emplisse de fleurs Les retours des enfants sont les bienvenus impressions, dessins Les projets réalisés en Artsakh grâce aux Phonéthons reconstruction, centres communautaires, écoles, équipements sportifs, dispensaires, etc.

Ce résultat est en légère baisse par rapport au Phonéthon , mais il ne tient pas compte des dons à venir et peut donc changer dans les jours prochains. Près de 1 nouveaux donateurs se sont joints à ceux des années précédentes, en dépit des incertitudes économiques, portant le nombre total d'entreprises et de familles donatrices à 9 Les sommes recueillies en France lors du Phonéthon ont trois destinations principales: Le Fonds Arménien remercie tous ses donatrices, donateurs et bénévoles.

Le Phonéthon continue après le 19 novembre. Il est possible de faire des dons via le site internet www. Les appels ont été émis à partir de 4 centres Paris, Lyon, Marseille, Toulouse. Le Fonds Arménien construit principalement des infrastructures en Arménie et en Artsakh routes, écoles, dispensaires et hôpitaux, réseaux d'eau potable, d'irrigation, de gaz et d'électricité, agriculture et élevage Paris, le 19 novembre Retour au sommaire.

En effet, deux de ses faces ont été recouvertes de tags injurieux et orduriers. Le Collectif des Associations Arméniennes de Vienne condamne avec la plus grande fermeté cet acte lâche et immonde, et a décidé de porter pliante contre X. Il n'y a, dans le coeur de chaque Arménien, ni haine, ni désir de vengeance, mais rien, ni personne ne pourra les arrêter dans leur lutte pour le Droit, la Justice et la Vérité. En profanant ce monument, ce n'est pas seulement la mémoire des victimes de qui est atteinte, mais aussi celle des nombreux Arméniens morts pour la France au cours des deux guerres mondiales, et auxquels cette stèle rend aussi hommage.

Cet acte de vandalisme, qui s'inscrit dans la longue et triste suite des profanations perpétrées ces dernières années en France, vient nous rappeler combien le long combat, pour la mémoire et contre le négationisme, reste d'actualité et appelle une réponse ferme des autorités de notre pays. Vienne, le 3 novembre Retour au sommaire. Cette décision revient à faire disparaître une association dont la mission est unique. Les cultures de plus de 75 pays ont été représentées dans la programmation de la Péniche ANAKO depuis sa création, ce qui a permis de formidables transmissions multiculturelles et des expériences musicales et artistiques difficiles à trouver ailleurs.

Nous demandons donc que la Ville de Paris revienne sur cette décision. Des humanitaires distingués, des universitaires, des philanthropes, des défenseurs des droits de l'Homme, des représentants de gouvernement, des journalistes et des chefs d'entreprises du monde entier se réuniront dans le but de galvaniser les actions pour relever les défis humanitaires les plus urgents d'aujourd'hui et pour célébrer la meilleure part de l'humanité.

Le lauréat est invité à partager 1 million de dollars avec des organisations qui ont inspiré son travail. L'initiative Humanitaire Aurora a été fondée en mémoire des survivants du génocide des Arméniens et en l'honneur de leurs sauveurs par les descendants des survivants qui souhaitent démontrer leur reconnaissance par l'action.

Le week-end des événements en marge du Prix Aurora mettra sous les projecteurs les Dialogues Aurora, une plateforme internationale pour les universitaires et praticiens qui explorent et débattent les défis humanitaires. La conférence cherchera à mieux comprendre les problèmes, à analyser les leçons tirées du passé et à encourager une action innovante dans le présent pour favoriser un avenir meilleur. Un calendrier des événements et des informations supplémentaires sur le calendrier Dialogues Aurora et Prix Aurora seront disponibles dans les mois à venir sur www.

Le dépôt des candidatures est maintenant ouvert pour le Prix Aurora Les dépôts de candidatures publiques seront acceptées jusqu'au 8 septembre à l'adresse suivante: Tom Catena - lors de la cérémonie du 28 mai à Erevan, en Arménie. Ces organisations, à leur tour, continueront d'offrir de l'aide aux populations vulnérables et victimes, ce qui prolongera le cycle du don. Il ou elle aura l'opportunité unique de prolonger le cycle du don en proposant des organisations ayant inspiré son action pour un prix d'un million de dollars.

Les récipiendaires seront distingués en raison de l'impact exceptionnel de leurs actions en termes de protection de la vie humaine et de progrès des causes humanitaires.

Le dépôt des candidatures pour le Prix Aurora est maintenant ouvert jusqu'au 8 septembre Les candidatures peuvent être déposées via le portail en ligne sur www. Ces mêmes sauveurs poursuivent le cycle de donation au plan international.

Elle est engagée pour huit ans de à en mémoire des huit années correspondant au déroulement du génocide arménien de à afin de soutenir et promouvoir des projets qui répondent aux besoins des personnes les plus démunies et en détresse et qui le font en prenant de grands risques.

Plus de 50 intellectuels, politiques, représentants de la société civile et artistes de différents pays européens soutiennent déjà cette pétition. La pétition peut être signée en ligne sur: L'UGAB Europe gère de nombreux programmes dans les domaines de la recherche académique, de la préservation et de la promotion du patrimoine, de l'éducation et de la culture, ainsi que de sensibilisation et de formation au leadership.

Pour plus d'information, veuillez contacter: Cette année, fin aout , les jeunes de Nazarpek y retournent. Envoyer votre dossier à: Places limitées aux plus motivés!!!

Cliquez-ici pour télécharger le dossier de pré-candidature! Cette année sera le 5e anniversaire de sa fondation, et nous lancerons un programme spécial d'événements afin de marquer l'occasion.

Histoire Conscient des lacunes concernant la promotion des études arméniennes, nous nous sommes engagés dans le but d'étendre la portée des Études Arméniennes à des niveaux académiques supérieurs, et nous nous sommes basés à Londres, une métropole du monde universitaire, précisément afin d'atteindre cet objectif. Depuis sa fondation en , le Programme des Études Arméniennes organise des cours de langue arménienne occidentale pour des étudiants de niveau élémentaire, intermédiaire, et avancé. Le Programme organise également des événements académiques tels que des conférences et des débats, et a récemment commencé à offrir, en été, des cours intensifs de langue arménienne à trois niveaux dura nt un mois.

Perspective La perspective que nous poursuivons est celle de créer une institution qui s'occupe des besoins intellectuels et culturels des communautés arméniennes à travers le monde, et cette approche internationale est ce qui nous pousse à maintenir une forte présence en ligne. Nous sommes résolus à promouvoir les Études Arméniennes au sein mais aussi en dehors de ces communautés, et à établir un lien non seulement entre les communautés arméniennes d'Europe, mais aussi entre chaque communauté et les spécialistes dans des domaines qui concernent les Arméniens.

En même temps, nous faisons la promotion d'études concernant les minorités en général, considérant que ceci est un domaine qui nous intéresse. Les objectifs suivants sont fondamentaux pour le Programme des Études Arméniennes: Promouvoir la langue arménienne occidentale 2.

Préserver, relater et promouvoir la culture et la mémoire arméniennes 3. Promouvoir les Études Arméniennes dans les cercles académiques à Londres et autres métropoles globales Vers l'avant Ce programme est un projet en évolution; nous nous acharnons à surmonter les obstacles auxquels nous faisons face afin d'atteindre nos objectifs. L'année dernière, nous avons atteint une étape très importante dans notre histoire en introduisant la rationalisation de nos lettres et bulletins ainsi que des enregistrements vidéo à tous nos événements publics.

Nous avons d'autre part commencé à fournir des traductions en arménien, en français, en espagnol, en russe, et en turc, des rapports d'événements que nous produisons afin d'aider ceux qui ne connaissent pas nécessairement la langue. Le but ultime du Programme est de fonder une institution d'enseignement supérieur qui, en plus d'enseigner et de promouvoir la langue arménienne occidentale et d'organiser des événements publics qui intéresseront des Arméniens, étendra sa portée afin d'y inclure aussi l'enseignement de la littérature, de l'histoire, et de la culture arméniennes.

Finalement, nous souhaitons fournir de l'enseignement et décerner des diplômes pour les Études Arméniennes et d'autres sujets reliés, comme par exemple des Études de la Diaspora ou des Études de l'Empire Ottoman. En plus, nous avons d'autres projets en chantier. Le Programme des Études Arméniennes continue à s'étendre et à s'accroître, ainsi que le nombre de ses partisans. Nos principes Le Programme des Études Arméniennes est une institution entièrement responsable et transparente.

Servant les communautés arméniennes de la Diaspora, le Programme reconnaît l'importance de demeurer académique et impartial et a maintenu depuis sa fondation son statut indépendant, non-politique, et séculaire. Par contre, nous n'hésitons pas à discuter de tout sujet dans un cadre académique; nous soulevons des questions politiques dans un environnement savant tout en s'abstenant de soutenir tout entité politique ou idéologique.

Nous avons hâte de vous accueillir dans un de nos cours ou à un de nos futurs événements à Londres ou ailleurs. Dans le cas où vous ne pouvez pas vous présenter à nos événements en personne, vous trouverez des enregistrements ainsi que des rapports en ligne à www.

Nous devons notre reconnaissance et éternelle gratitude à la Fondation Calouste Gulbenkian pour le soutien conséquent qu'elle nous a apporté depuis le lancement du Programme. Le Conseil Constitutionnel a encore une fois joué sur notre faiblesse: D'ailleurs, cet argument revient aussi sans cesse dans la bouche des dirigeants turcs et des négationnistes. La difficulté pour les Arméniens réside dans le fait que la décision du Conseil Constitutionnel est difficile à contourner car d'une part, elle est incontestable et semble permanente et d'autre part, elle nous impose une reconnaissance par un tribunal international impossible à obtenir de la part des juridictions existantes.

Si bien qu'on se retrouve pris au piège de ce vide juridique. Or, le Conseil Constitutionnel fait de la "politique juridique". C'est-à-dire qu'il prend sa décision dans un premier temps et c'est une fois qu'il a pris sa décision, qu'il réfléchit aux raisons juridiques qu'il va invoquer pour la justifier.

L'Armenian Council of Europe dénonce "la politique juridique" du Conseil Constitutionnel qui l'éloigne de ce que doit être le rôle d'une juridiction. L'absence de condamnation du génocide des Arméniens par une juridiction internationale n'est qu'un prétexte derrière lequel se cache le Conseil Constitutionnel.

L'un des moyens de contourner cette décision serait de demander l'appui des gouvernements arménien et français pour mettre en place un tribunal international ad hoc dont la mission serait de se prononcer sur la réalité du génocide et donc de trancher la question arménienne. Cela donnerait à la reconnaissance du génocide des Arméniens une valeur juridique incontestable, à travers un jugement international à caractère obligatoire et définitif.

Ce même jour, en , le 28ème président américain Woodrow Wilson a signé pour le peuple arménien une sentence arbitrale sur les frontières entre la Turquie et l'Etat d'Arménie. Dans un avenir proche dans la capitale du Royaume de Suède à Stockholm sera organisée une présentation solennelle de l'Union des Arméniens de la Suède, avec la participation des députés du Riksdag Parlement en Suède, politique, sociale, nationale et religieuse, des représentants du corps diplomatique et des médias, ainsi que des représentants officiels de l'Arménie occidentale et organisations arméniennes de Suède, en Europe et au Moyen-Orient.

Le siège de l'Union des Arméniens de la Suède se trouve dans la ville de Göteborg. Sargis Gasparyan est né en au Liban. Ses ancêtres sont d'Arménie occidentale, plus précisément de Tigranakert. Durant le génocide des Arméniens, les autorités turques ont expulsé les membres survivants de la famille dans le désert de Deir ez-Zor, où ils ont été secourus par des tribus bédouines. Une fois qu'ils ont trouvé refuge en Syrie dans les villes de Hasaka et Kamishli. Depuis, ces 30 dernières années , réside et travaille en Suède.

En Novembre , il a été élu à l'Assemblée nationale Parlement de l'Arménie occidentale. Marié, il a 3 enfants. Service de presse de l'Union des Arméniens de la Suède Retour au sommaire. Notre peuple a lutté durement pour cette indepensance et encore aujourd'hui, nous continuons à nous battre pour la prosperité de notre pays.

Il y a 25 ans, le jour de l'independance était en réalité le commencement d'une journée glorieuse qui fît de l'Arménie un pays indépendant, démocratique et prospère, construit sur les fondements de notre foi, de notre culture, de notre histoire et de notre identité. Pour la première fois depuis des siècles, le peuple arménien devînt le seul décideur et constructeur de son futur.

On a su que le chemin serait long, semé d'obstacles et qu'il faudrait des années et peut-être des générations pour construire une véritable Arménie démocratique et libre. Le Diocèse de France de l'Eglise Apostolique Arménienne est fier que partout dans le monde, l'Eglise Apostolique Arménienne ainsi que le Saint Siège de Etchmiadzine ont toujous pris part à cette journée de construction et de renforcement d'une Arménie libre et ont toujours supporté notre peuple durant les temps difficiles des années et avant.

Maintenant, 25 ans plus tard, l'Eglise Apostolique Arménienne reste ferme dans sa mission et sa vision des saints et des martyrs de notre Eglise afin d'habiliter le peuple d'Arménie et construire une nation forte, plus sécurisée, libre et démocratique.

Joyeux anniversaire d'indépendance, Arménie! Diocèse de France de l'Eglise Apostolique Arménienne. Nous tenons à remercier tous ceux qui l'ont déjà signée. English, Turkish and Armenian versions Vous pouvez diffuser cette pétition auprès de vos amis ainsi que de vos réseaux.

Il devient désormais le second en Ile-de-France après le collège Tebrotzassère. Début de la construction du nouveau bâtiment grâce à la mise à disposition des terrains nécessaires par la Paroisse de Paris: Kévork Arabian et de très nombreux donateurs et donatrices.

Arabian en bord de Seine cab. Engagement est pris de nous lancer. Cette dynamique est le résultat des multiples soutiens qui ont entouré notre école, à présent notre collège et notre future maternelle. Pour tout contact et information: Ce matin Ara Khatchadourian marseillais, d'origine arménienne et libanaise, a atteint le toit du monde culminant à m dans le massif de l'Himalaya. Ce défi "Everest pour la Mémoire" est né il y a 2 ans à Marseille entre Ara, cet incroyable sportif de l'extrême, et l'association Courir Pour la Mémoire qui lutte contre tous les génocides et le négationnisme par le sport.

Initialement prévu en pour délivrer un message de Reconnaissance, de Paix et de Justice, à l'occasion du centenaire du génocide des Arméniens, la première tentative d'Ara a été stoppée par le terrible tremblement de terre au Népal.

Alors qu'il se trouvait à plus de m d'altitude sur le camp de base au Tibet, Ara fut l'un des rescapés de ce séisme et contraint de redescendre. Cet exploit individuel a été voulu comme un grand mouvement collectif. L'élan associatif, impulsé par CPLM, a permis à Ara d'être supporté par des milliers de gens, amis ou anonymes.

L'association CPLM félicite chaleureusement notre sportif de l'extrême, qui vient d'atteindre le sommet de la planète. Au-delà du haut niveau de performance sportive de l'exploit, CPLM tient à saluer l'homme fabuleux qu'est Ara, généreux, humble et loyal. Puisse le message universel de Reconnaissance, de Paix et de Mémoire diffusé par Ara depuis le point le plus haut de la planète, résonner dans le monde entier.

L'association célébrera comme il se doit l'arrivée de notre ami Ara, véritable citoyen du monde et ambassadeur de la Paix. On y trouve des entretiens passionnants avec les journalistes Laure Marchand et Guillaume Perrier, l'avocat des droits de l'homme Geoffrey Robertson, les historiens Raymond Kévorkian et Richard Hovannisian ou encore le psychologue Israël Charny.

Les vidéos actuellement en production dépassent les thématiques politique et historique pour explorer l'art, l'architecture, la musique classique, le jazz ou la musique populaire: La 2ème édition du festival a permis à l'association pour la recherche et l'archivage de la mémoire arménienne de présenter ses activités de préservation et transmission de la mémoire arménienne.

Durant toute une journée, 51 participants se sont succédés sur deux scènes, l'une consacrée à l'identité et l'autre aux nouvelles technologies. C'est dans ce cadre prestigieux que l'association a été invitée pour présenter son programme de numérisation et de mise en ligne de documents anciens liés à la présence arménienne en France post-génocide.

La journée a été l'occasion de rencontres et d'échanges fructueux pour l'association, qui tenait un stand interactif présentant ses travaux auprès de la communauté arménienne de Los Angeles venue en nombre. Lors de la conclusion de l'évènement, Salpi Ghazarian est revenu sur l'importance de conserver et de transmettre le patrimoine arménien écrit en arménien occidental et ces témoignages imprimés, écrits ou photographiés de la vie quotidienne en diaspora après le génocide.

Citant l'expérience unique de l'association pour la recherche et l'archivage de la mémoire arménienne dans ce domaine, elle a suggéré que les communautés arméniennes établies dans les autres pays d'accueil suivent le même exemple pour mettre en lumière ces patrimoines à la fois communs et originaux et pourtant méconnus.

Voir l'interview de Michel Aharonian devant le stand de l'association: Les signataires du 7 avril pétition. Les forces armées de l'Azerbaïdjan ont lancé dans la nuit de vendredi à samedi une offensive importante contre la République du Haut-Karabagh qui a fait de nombreuses victimes.

L'Union générale arménienne de bienfaisance UGAB condamne ces attaques de la part des forces azerbaïdjanaises et appelle les gouvernements de l'Union européenne ainsi que l'UE elle-même à condamner cette attaque sans ambiguïté. Le gouvernement de l'Azerbaïdjan doit savoir que l'UE et ses Etats membres ne resteront pas passifs si l'offensive d'hier devait se poursuivre. Les mesures à prendre pourraient comprendre des sanctions commerciales, des gels d'avoirs ou encore l'annulation de projets conjoints.

L'UGAB invite les Etats, les organisations internationales ainsi que les organisations humanitaires et de résolution des conflits à condamner ces attaques qui menacent la paix et la sécurité régionales, mais également internationales.

Compte tenu de l'escalade de la violence en cours en Irak, en Syrie et dans le sud-est de la Turquie, l'Europe ne peut accepter une nouvelle guerre à sa porte et doit agir avec fermeté pour assurer la paix et la stabilité dans son voisinage immédiat. Il est donc de la responsabilité de l'Union européenne et de ses Etats membres d'exprimer une position claire et de faire référence aux sanctions à mettre en place si les attaques se poursuivaient. Toutes les nouveautés et tous les livres du fonds sont au Salon du livre à Paris du 17 au 20 mars La violence déployée par Bachar el-Assad apparaissait totalement débridée.

Les processus de morcellement peuvent aller très vite. Le 7 juin lors des élections générales, NdT , personne ne pensait que nous en arriverions là.

La présentatrice commente en expliquant que la guerre civile américaine poursuit son cours. Mais au final, ce sont la citoyenneté, la volonté de vivre ensemble et de partager un avenir commun qui priment. Or les évènements de la décennie 70 sont de la dernière importance. Nous savons depuis Ibn Khaldoun la chose suivante: La même année, il y avait près de mille deux cents groupuscules armés en Syrie. Nul besoin de lire trois cents exégèses de tel ou tel verset coranique ou dits du Prophète pour accéder au pouvoir.

Bien au contraire, il vaut mieux réduire le Coran à une poignée de versets prônant la violence et on ne peut pas dire que la vie du Prophète ait été exempte de cela. Voilà pour la théorie. Pour une raison évidente. Il ne faut pas chercher ces protagonistes à Damas ou à Bagdad, ce sont les populations historiquement marginalisées qui se transforment à un moment donné au travers de leur résistance au pouvoir.

A ceci près que les migrants en Europe ou en Amérique ne sont pas armés. Ces deux forces émergentes se retrouvent face à face. Le mouvement kurde a toujours été un mouvement à vocation étatique, opposé aux États et aux autres nationalismes de la région. Et le principal problème des Kurdes est de savoir comme se repositionner idéologiquement, comment redéfinir leur identité, leurs objectifs face à ce nouvel acteur. Cela vaut pour Rojava bien entendu.

Combien de temps une société peut-elle se plier à cela? Là encore je ne me risquerai pas à faire des pronostics. Au 19ème et au 20ème les Kurdes étaient sous forte pression militaire, et malgré ça ils sont parvenus à rester des acteurs à part entière.

Ils sont parvenus à se poser en tant que sujets. Les Kurdes partagent une même grille de lecture, une même géographie mentale, des symboles communs, et cela est fondamental. Le 20ème siècle a vu la séparation des Kurdes entre les Etats turc, irakien, iranien et syrien, NdT. Je ne pense pas que ce soit très important. Il faut plutôt réfléchir sur la longue durée.

Dans les années 80 et 90 le mouvement kurde a connu de nombreuses dissensions et conflits, qualifiés parfois de suicidaires. Le Kurdistan irakien a une expérience historique très différente du Kurdistan turc.

Malgré cela nous avons deux courants principaux qui structurent le mouvement kurde: Quels que soient les désaccords entre ces deux courants, cela permet de réguler les choses. Nous avons parlé de Daesh comme du nouvel ennemi des Kurdes. Le monde islamique doit être capable de se remettre en cause, de réfléchir sur son histoire et son espace.

Acupunctrice en zone de guerre, fondatrice de l'association médicale Shennong-Avicenne, Elise Boghossian dédie sa vie à soigner quelques milliers des 2,5 millions de réfugiés chrétiens et yézidis au Kurdistan. Avec son association, elle a transformé un grand camion en dispensaire, leur permettant de se rendre dans 30 camps de réfugiés par semaine, dont certains sont espacés de km.

Au Kurdistan, toutes associations confondues, ce sont 4 médecins pour 10 personnes. Et les anecdotes relèvent toujours de l'enfer sur Terre: Sans compter les épidémies de gale et de poux. Mais il y a aussi les femmes qui ont réussi à s'échapper des mains de leurs ravisseurs, violées et sexuellement torturées, elles n'ont plus qu'une envie, le suicide.

Sans parler des jeunes enfants, effrayés lorsqu'ils voient un homme adultes, ils se tapent la tête contre les murs, ne supportent plus qu'on les touchent. Le nec plus ultra du traumatisme. Le but de Daesh: Jusqu'à l'été , Mossoul et Qaradosh étaient les villes les plus habitées par les chrétiens en Irak.

Aujourd'hui il n'en reste plus aucun. Hommes abattus, femmes violentées sexuellement à des fins politiques éradication d'un peuple , enfants enlevés: Descendante d'un survivant du génocide arménien son grand-père entouré de cadavres a du feindre d'être mort pour ne pas être à son tour abattu par les Turcs , Elise Boghossian tisse facilement des liens avec les réfugiés arméniens. Ils sont plus de , descendants de familles protégées par les chrétiens et les yézidis à Mossoul et Alep, lors de leur arrivée dès Ils racontent tous la même chose: Dans l'heure, les habitants chargent toutes leurs affaires dans leur voiture où ils montent à 10 personnes.

Arrivés à la frontière, on les fait tous sortir, ils sont dépouillés de tout, même de leurs alliances, ainsi que de leurs voitures bien sûr , et arrivent dans les camps de réfugiés au Kurdistan en chemise, après 50 km de marche. J'ai demandé innocemment à Elise pourquoi les arméniens n'allaient pas refaire leur vie en Arménie.

La réponse est tragique, ces arméniens, c'est nous. Mossoul et Qaradosh étaient des villes comme Lyon, et ces arméniens en question étaient avocats, architectes, médecins. Ils ont tous fait des études, parlent parfaitement l'arménien, sont super cultivés, et pour beaucoup étaient très riches.

Un pays pauvre, avec un gouvernement honteux ultra corrompu qui rackette ses habitants. Certains des réfugiés ont tentés de s'installer en Arménie, un échec. Ayant fait des études supérieurs, rivalité était faite avec les arméniens locaux, qui vivent dans la pauvreté, avec déjà eux-mêmes de grandes difficultés pour trouver du travail. Imaginez vous parisiens, lyonnais, bordelais, débarquer à Erevan, avec vos diplômes français Et puis il y a le fait que l'été , c'était il y a un an.

Psychologiquement les arméniens, les chrétiens d'orient de façon plus générale, et les yézidis, sont cassés. Elise ne les vois jamais sourire. Ils ne vivent que sur l'espoir de retourner à Mossoul et Qaradosh encore aux mains de Daesh , et de retrouver leur maison, leur compte en banque car tout leur argent est encore làbas , et leur métier.

La guerre contre Daesh est une guerre de perte et de reconquête de territoires. Une guerre d'avancement et de recul. Tout espoir est donc permis. Qui pourrait les traiter d'inconscients? Mais aussi, qui peut juger les réfugiés arrivant en Europe? Certains disent que les hommes devraient rester sur place et se battre contre Daesh.

Certains blâment les réfugiés arrivant d'Irak et de Syrie, parce qu'ils n'ont pas l'air pauvre, parce que comme nous l'a montré l'article du Monde ils ont des smartphones, ils échangent sur Whatsapp, vont chez Starbucks en Allemagne. Le problème c'est que ces réfugiés c'est nous. Des personnes qui ont fait de bonnes études, qui lisent les même médias que nous, qui vont chez Starbucks, qui ont un iPhone, qui vivaient dans des villes super modernes, et qui du jour au lendemain se sont retrouvés avec la lettre Noun peinte sur leur porte.

La lettre Noun, N en arabe, pour Nazaréen Jésus. Et ceux qui ne sont pas chrétiens, les musulmans, sont quand même des mécréants pour Daesh, car ils sont modernes, éduqués, ouverts d'esprit, et écoutent de la musique.

C'est bien facile pour les français de déculpabiliser la France de la collaboration avec la Gestapo pendant la Shoah. C'est vrai et je suis d'accord. Ces dernières semaines, les médias du monde entier ont commencé a recevoir des photos des villes prises par Daesh en Syrie, Madaya notamment.

De quoi rendre Hitler vert de jalousie. Des squelettes, avec leurs nourrissons squelettes. Qui oserait dire que les arméniens et les juifs n'avaient qu'à se battre pendant leurs génocides respectifs?

Alors ne jugeons pas à notre tour les personnes qui arrivent des pays terrorisés et avec pour ennemi Daesh, quand notre seul ennemi est Flamby Aliénor Gamerdinger Retour au sommaire.

Pour faire un don: Une chose est certaine: Ce qui montre que son objet correspond à une préoccupation largement partagée par la représentation nationale. Le négationnisme est un crime, pour le punir, il faut une loi. Cette année, hautement symbolique, marquée par la commémoration du centenaire du génocide des arméniens, la lutte de nos camarades sur les terres de Turquie et les mouvements socio-économiques en Arménie a ouvert de nouveaux défis pour notre combat.

Certes, les commémorations du centenaire du génocide des arméniens nous ont permis de mettre en lumière notre combat mais sans jamais traiter les problèmes de fond. Où en sont nos revendications envers l'état turc? Où en est la loi anti-négationniste? Où en est le processus d'obtention de réparation du crime de génocide et de restitution de biens arméniens?

Nous regrettons que la symbolique mémorielle et victimaire fonctionne a plein régime mais sans apporter de réponses aux questions posées ci-dessus. En s'enfermant dans la seule commémoration du génocide, le peuple arménien se prive d'éléments de lutte et donc d'avenir. Malheureusement, les organisations de la diaspora ont désormais abandonné le combat.

Cette nomination par la FRA et non par nos militants, s'est faite au mépris de la tradition démocratique de notre mouvement de jeunesse.

La démocratie que nous voulons en Arménie, nous la voulions aussi pour notre organisation.


Share this:

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.